Football Marquer vite, une bonne habitude de l’OL

Contre l’OM, Nabil Fekir a marqué sur coup franc dès la 6 e minute : Photo Richard Mouillaud
Contre l’OM, Nabil Fekir a marqué sur coup franc dès la 6 e minute : Photo Richard Mouillaud

Les Lyonnais ont inscrit de nombreux buts dans les premières minutes de leurs matches cette saison. Une efficacité qui se révèle la plupart du temps payante.

C’est l’une des bonnes habitudes du moment et cela se finit bien à chaque fois. Contre l’OM dimanche pour la dix-huitième journée de Ligue 1 (2-0), à Caen (seizième journée, 1-2), à Nice (quatorzième journée, 0-5), à Saint-Etienne (douzième journée, 0-5), contre Metz (onzième journée, 2-0), contre Monaco (neuvième journée, 3-2) : six fois sur les dix dernières journées de championnat, l’OL a ouvert le score très tôt (l’ouverture du score la plus tardive du lot ayant lieu à la 11e minute), six fois il s’est imposé.

Pour une équipe qui vise les trois points à chaque rencontre, marquer rapidement aide évidemment beaucoup. Psychologiquement d’abord : prendre le match par le bon bout permet de ne pas se focaliser sur le chronomètre et sur le temps qui s’écoule. Tactiquement, surtout : Bruno Genesio a plusieurs fois indiqué avant le début de saison -et depuis- que son équipe jouerait dorénavant relativement bas, afin de profiter de la vivacité et de la technique de ses joueurs offensifs pour prendre les espaces.

Toulouse est prévenu

Une tactique parfois rudimentaire, mais qui marche pour l’instant. Et qui fonctionne d’ailleurs encore mieux après une ouverture du score rapide pour les gones. Mené au score, l’adversaire est en effet obligé de prendre plus d’initiatives qu’il ne l’avait prévu et l’OL a alors tout loisir de l’attendre calmement dans ses 30 mètres en explosant vers l’avant sitôt le ballon récupéré. Redoutable, en tout cas depuis la neuvième journée.

Avant cela, l’OL avait en effet laissé filer des points après un but dans les dix premières minutes. C’était à Angers et contre Bordeaux, à chaque fois sur le score peu commun de 3-3. Une preuve que le secteur défensif lyonnais tient mieux le coup qu’en début de saison.

La seule exception à la règle depuis début octobre a eu lieu mercredi dernier en Coupe de la Ligue : Myziane Maolida a marqué au bout de 10 minutes, mais Montpellier s’est qualifié après une victoire 4-1. Pas forcément représentatif, tant le onze de départ avait été changé en vue du choc contre l’OM. Toulouse, adversaire de l’OL demain en Ligue 1, est prévenu : il faudra serrer les boulons d’entrée de jeu.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?