FOOTBALL OL 2-OM 0 : réalisme olympique

Anthony Lopes a été digne de la « der » de son coach Joël Bats à Lyon : le gardien de l’OL a été étincelant dimanche face à Marseille / Photo AFP
Anthony Lopes a été digne de la « der » de son coach Joël Bats à Lyon : le gardien de l’OL a été étincelant dimanche face à Marseille / Photo AFP

Grâce à leur succès, les Lyonnais, accrochés au podium de Ligue 1,ont pris trois points d’avance sur leurs rivaux phocéens.

C’était une histoire de gardiens de but dès l’échauffement. Joël Bats, entraîneur des portiers lyonnais depuis 2000, échauffait ses hommes à domicile pour la dernière fois. L’ancien international s’apprête en effet à rejoindre Rémi Garde à l’Impact Montréal après avoir coaché Grégory Coupet, Hugo Lloris ou Anthony Lopes, pour ne parler que des plus importants. Célébré par son public, Bats a accroché dans les filets, devant le virage nord des Bad Gones qui fêtaient eux leurs 30 ans, une écharpe du groupe de supporters.

Dimanche soir, le premier gardien à s’illustrer n’a pourtant pas été son protégé. Tant mieux, car le dernier rempart marseillais Steve Mandanda s’est déchiré et a offert l’ouverture du score à l’OL : sur un coup franc anodin de Nabil Fekir à 40 mètres, Mandanda a commis une faute de main invraisemblable et relâché le ballon dans son propre but (1-0, 6e).

Joël Bats a en revanche dû être un peu plus satisfait de la prestation de Lopes. L’OL n’allait en effet plus tirer de la première période et s’en est remis à son gardien pour sortir des parades réflexes devant Adil Rami sur corner (14e ) ou Florian Thauvin à bout portant (37e).

L’orage était passé, et l’équipe de Bruno Genesio pouvait définitivement faire le break après la pause, d’une tête surpuissante de Mariano Diaz après un premier tir cette fois superbement sorti par Mandanda et un centre de l’extérieur du pied gauche de Maxwel Cornet (2-0, 51e).

Le triple arrêt de Lopes

La suite a été gérée un peu plus tranquillement par les Lyonnais, qui ont toutefois tremblé sur une frappe lointaine de Morgan Sanson sur le poteau (73e ) et ont eu l’occasion de fêter une dernière fois Joël Bats après trois arrêts en quelques secondes d’Anthony Lopes, décidément l’homme du match (90e +3).

Grâce à cette victoire, l’OL prend trois points d’avance sur son adversaire du dimanche. Trois unités qui pourraient compter à la fin de la saison dans la lutte pour le podium. Un match à trois pour les deux places derrière le PSG qui devrait être serré jusqu’au bout : ce week-end, l’OL est ainsi passé de la deuxième à la troisième place de Ligue 1, la faute à une différence de buts moins bonne que Monaco qui a cartonné à Saint-Etienne (0-4). Rétrograder d’une place tout en faisant une excellente opération, ce n’est pas banal.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?