Montpellier 4 - OL 1 L'OL a pris cette coupe à la légère

Un OL remanié, avec notamment la doublure habituelle Mathieu Gorgelin dans les buts, est sorti de la Coupe de la Ligue à Montpellier (4-1). ©, Stéphane GUIOCHON
Un OL remanié, avec notamment la doublure habituelle Mathieu Gorgelin dans les buts, est sorti de la Coupe de la Ligue à Montpellier (4-1). ©, Stéphane GUIOCHON

A quatre jours du choc contre Marseille , l’OL est sorti de la Coupe de la Ligue avec une équipe bis. Priorité au championnat.

Ce n’était pas le match le plus important de la semaine pour l’OL , à quatre jours d’un choc contre Marseille (équipe actuellement à égalité de points avec Lyon en Ligue 1), et cela s’est vu dès que la composition est tombée. La doublure Mathieu Gorgelin dans les buts, Mapou Yanga-Mbiwa (120 minutes de jeu en championnat), Pape Cheikh Diop qui faisait ses débuts avec l’OL après son arrivée cet été : quelques choix (et il y en avait d’autres) de Bruno Genesio trahissaient que ce huitième de finale de Coupe de la Ligue passait clairement derrière l’Olympico de dimanche dans l’esprit de l’entraîneur lyonnais.

La seule satisfaction de la soirée est pourtant vite arrivée : une frappe de loin tout en puissance de Myziane Maolida, qui jouait gros après plusieurs prestations indigentes et un comportement jugé durement au sein du club, permettait à l’OL d’ouvrir le score (0-1, 10e) et à l’attaquant de 18 ans, par ailleurs auteur d’un match satisfaisant, de regagner un peu de crédit.

Et puis plus rien. Les largesses de la défense lyonnaise permettaient à Souleymane Camara de signer un doublé en cinq minutes (1-1, 17e et 2-1, 22e) et l’apathie de Gorgelin sur sa ligne sur un coup franc très excentré de Junior Sambia, qui voulait sans doute centrer devant le but, aidait Montpellier à plier la rencontre avant la pause (3-1, 45e+1).

Ceux qui attendaient une réaction lyonnaise en deuxième période en auront été pour leurs frais. Le néant, toujours. Un penalty de Kévin Bérigaud (4-1, 86e) donnait même à la victoire montpelliéraine des allures de fête. Le MHSC n’a en effet marqué que 14 fois en 17 matchs de Ligue 1, et les quatre buts inscrits hier soir soulignent cruellement la performance lyonnaise. Mais l’important est, on l’a dit, la réception de l’OM dimanche. Avec cette élimination dès le premier tour de Coupe de la Ligue (comme l’an dernier), l’OL s’est rajouté un peu de pression avant son choc.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?