FOOTBALL Atalanta-OL 1-0 : tête perdue en Italie

Mariano n’a jamais trouvé la faille lors d’un match terne contre l’Atalanta Bergame hier en Italie. Résultat : l’OL termine deuxième du groupe E / Photo Stéphane Guiochon
Mariano n’a jamais trouvé la faille lors d’un match terne contre l’Atalanta Bergame hier en Italie. Résultat : l’OL termine deuxième du groupe E / Photo Stéphane Guiochon

Les Lyonnais se sont inclinés jeudi soir contre Bergame et terminent deuxièmes de leur groupe de Ligue Europa.

Le jeudi soir du début des illuminations à Lyon, l’OL n’a jamais réussi à allumer les lumières. Obligé de gagner en Italie contre l’Atalanta Bergame -ou au moins de faire nul en marquant deux buts ou plus- pour terminer en tête de son groupe de Ligue Europa, le club lyonnais n’a jamais réussi à emballer le match et faire vibrer ses supporters.

Tout aurait sans doute pu tourner différemment si l’OL avait marqué rapidement, l’une de ses bonnes habitudes du moment à l’extérieur. Mais Mariano a buté à bout portant sur Berisha dès l’entame de match (3e), et l’équipe de Bruno Genesio venait déjà de laisser passer sa chance. Une minute plus tard, Cristante manquait le cadre de la tête (4e) et donnait le ton d’une partie jouée à sa main par l’Atalanta.

Le but rapide était finalement pour les Transalpins, sur une action où Lopes, Marcelo et Diakhaby se sont gênés entre eux et ont permis à un Petagna un peu chanceux d’ouvrir le score (10e), et accessoirement de plier la course à la première place.

Car jamais l’OL n’a par la suite semblé en mesure de bousculer ses hôtes du jour. Et le match a basculé peu à peu dans l’ennui le plus total, malgré l’enthousiaste d’un public incroyablement heureux de jouer l’Europe pour la première fois depuis la saison 1990/91.

Non-tête de série au tirage des seizièmes

Seuls des tirs lointains, de Ilicic (65e) et Petagna (71e) hors cadre, ou de Ndombele (73e) et Fekir (78e) sur le gardien, ont sorti les spectateurs du sommeil. Et même le coup franc tiré par Fekir en fin de match et qui a terminé sur le poteau (90e+1) n’aurait rien changé : l’OL est deuxième du groupe E et sera donc non-tête de série lors du tirage au sort des seizièmes de finale lundi.

Le club de Jean-Michel Aulas risque de trouver un grand nom sur la route d’une finale à la maison : Arsenal, le Milan AC ou l’Atlético de Madrid (notamment) sont des adversaires potentiels.

D’ici au verdict de la semaine prochaine, l’OL se déplacera à Amiens en Ligue 1 dimanche à 15 heures. Un match qu’il ne faudra pas rater, celui-ci, car la lutte pour le podium fait rage et l’OM et Monaco sont à égalité de points avec Lyon en championnat.

> Amiens-OL, dimanche à 15 heures (Beinsports).

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?