Culture Clap de fin pour le musée Africain de Lyon

C’est sur une exposition temporaire de photographies de Malala Andrialavidrazana et sculptures de Marius Dansou,  Histoires brodées, qu’il ferme ses portes. Sur notre photo, une exposition permanente.  Photo d’a rchives Pierre AUGROS
C’est sur une exposition temporaire de photographies de Malala Andrialavidrazana et sculptures de Marius Dansou, Histoires brodées, qu’il ferme ses portes. Sur notre photo, une exposition permanente. Photo d’a rchives Pierre AUGROS

À l’heure où le musée des Tissus lutte pour sa survie, c’est en toute discrétion que le musée Africain a fermé ses portes au public, ce lundi 27 novembre.

Fondé en 1863 par la Société des missions africaines de Lyon, le musée Africain de Lyon, seul musée en France dédié exclusivement aux arts et cultures africains, est doté de l’une des plus importantes collections consacrées aux arts et cultures d’Afrique de l’Ouest : 6 000 objets d’art africain et une bibliothèque de 8 000 ouvrages.

Déjà, en 2015, l’association du musée Africain de Lyon (Amal), qui gère ce musée privé, avait lancé une souscription publique sur internet de 20 000 €. Hébergé dans les locaux de la Société des missions africaines (SMA), 150 cours Gambetta (7e ), le musée, qui bénéficie de maigres subventions, est principalement financé par les entrées et les dons. Les difficultés financières – 10 000 visiteurs par an quand il en faudrait le double –, ont eu raison de la pérennité de son fonctionnement. Secondés par cinq bénévoles, les deux salariés assurant l’animation du musée ont été licenciés.

Une nouvelle association et une restructuration en cours

Le lieu, qui reste ouvert, entreprend désormais une importante restructuration. Une nouvelle association loi 1901, le Carrefour des cultures africaines (CCA), dirigée par Basil Soyoyé, a pris place. Elle est composée de trois pôles : échanges interculturels et religieux, un espace d’exposition et une bibliothèque. Ainsi, les pièces de collections du musée qui appartiennent à la SMA trouveront une nouvelle vie au sein d’un espace dédié.

Des travaux sont prévus afin de réaménager les espaces. Ce nouveau lieu servira à établir des ponts entre les personnes. Les objectifs de la nouvelle association sont multiples : faire connaître et aimer l’Afrique partout dans le monde, promouvoir les valeurs culturelles et artistiques de l’Afrique et des Africains, présenter un visage moderne et contemporain de l’Afrique et des Africains en étant la vitrine d’une Afrique d’espérance. Et aussi susciter, promouvoir et faciliter des rencontres entre différents peuples, cultures, religions et nations pour favoriser le vivre ensemble sans distinction de race et de croyance, valoriser les expériences africaines des membres de la famille SMA. La Maison dite du “150” devient la Maison internationale missionnaire (MIM), un lieu à multiples facettes pour tous. Les membres de la Société des missions africaines (une communauté de missionnaires catholiques de 784 membres, Ndlr), bénévoles, salariés, étudiants africains et migrants pourront s’y côtoyer. Ce nouvel espace de ressourcement et de formation permettra à tous ceux qui ont un lien particulier avec l’Afrique de se retrouver.

De nombreuses activités vont être proposées

Les ateliers pédagogiques pour tous les âges sont maintenus . Photo A. VIEIRA
Les ateliers pédagogiques pour tous les âges sont maintenus . Photo A. VIEIRA

Pour mieux répondre à un besoin d’accueil et de rencontre, de nombreuses activités seront proposées : conférences-débats sur l’interculturalité, l’interreligieux, échanges sur les thématiques concernant l’Afrique et sa relation avec d’autres peuples et cultures du monde, ateliers pédagogiques de découvertes pour tous les âges, sessions d’apprentissage de langues africaines, sessions de formation pour des personnes désirant œuvrer en Afrique et/ou pour l’Afrique, sessions d’intégration en Europe pour des Africains venus en France.

D’autre part, le rayonnement de la Société des missions africaines (SMA) continue par ces autres actions. En Afrique, avec l’envoi de religieux et de laïcs au service de l’église locale pour des projets de santé, d’éducation et de construction. En France grâce au soutien aux migrants, animation missionnaire auprès des jeunes et aide dans les paroisses.

Pratique CCA : secretarait.cca@gmail.com Tél. 04.78.61.60.84. SMA : smacomlyon@missions-africaines.org Tél. 04.78.61.60.58

Nadine Micholin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?