Stationnement ParkMatch, start-up lyonnaise, va lancer un “Airbnb du parking”

Romain Fournier et Clément Favier, les fondateurs de ParkMatch.  Photo DR
Romain Fournier et Clément Favier, les fondateurs de ParkMatch. Photo DR

Le stationnement collaboratif : voilà le credo de ParkMatch, une start-up lyonnaise qui sera lancée très prochainement.

Ironie du sort, c’est dans le quartier de la Part-Dieu, asphyxié par la circulation, les travaux et où les places de parking valent de l’or, que ParkMatch a implanté ses bureaux. Au septième étage du Britannia, cette start-up lyonnaise, créée par Clément Favier et Romain Fournier, 27 ans, a l’objectif de devenir « un Airbnb du parking » (dixit le second), en optimisant l’occupation des parkings privés pour une location entre particuliers.

Une télécommande connectée pour ouvrir les parkings

Après une école d’ingénieur spécialisé dans les télécoms, un volontariat international en entreprise en Amérique du Sud, Romain Fournier, Parisien d’origine, poursuit son cursus à l’EM Lyon, en master entrepreneuriat. C’est à Ecully, en septembre 2015, qu’il fait la connaissance de Clément Favier. Et en octobre, le duo réfléchit à un premier projet, du crowdfunding immobilier sur les parkings. Mais la multitude d’intermédiaires, les contraintes administratives, les font pivoter dès décembre 2015 vers un autre projet.

ParkMatch propose donc aux propriétaires de parking de louer leur espace, pour un coût à l’heure, à d’autres automobilistes. « Il y a une grosse demande en termes de stationnement, une grosse actualité aussi, et nous voulions créer une offre. Nous ne sommes pas des opérateurs comme ZenPark ou YesPark mais des facilitateurs », note Romain Fournier.

Nous sommes les seuls à pouvoir dire à un particulier qu’il peut faire fructifier son parking grâce à cette technologie

Romain Fournier, cofondateur de ParkMatch

À l’instar d’Airbnb ou Blablacar, ParkMatch fait de la mise en relation et se rémunère sur les transactions (environ 20 %). Le tout sans rencontre entre le propriétaire et l’utilisateur et sans travaux sur l’existant.

Voici comment. Pour faire fonctionner Parkmatch, il y aura deux outils indispensables. Tout d’abord l’application smartphone, qui permettra au propriétaire de remplir ses informations, les disponibilités de son parking, et à l’utilisateur de géolocaliser les parkings, de les réserver et d’y avoir accès… avec le deuxième outil : une télécommande connectée bien particulière.

« Nous sommes les seuls à proposer ça, les seuls à pouvoir dire à un particulier qu’il peut faire fructifier son parking grâce à cette technologie », explique l’entrepreneur. Avec la télécommande connectée et l’appli, le propriétaire digitalise le signal de sa télécommande originelle. Et l’utilisateur, avec les mêmes outils, a accès au signal pendant la durée de la location, grâce au bluetooth de son téléphone. « Une fois qu’il a quitté le parking que la commande a été réglée, le signal est effacé, rassure Romain Fournier. Et si vous n’avez pas de réseau ou plus de batterie sur votre téléphone, vous pouvez tout de même ressortir du parking. »

ParkMatch devrait être lancé sur Lyon en février 2018.

Site : https ://www.parkmatch.eu/fr/

Lancement en février 2018 sur Lyon

Un peu plus de deux ans après le démarrage de leur aventure, les deux fondateurs feront un test à Lyon courant décembre sur une mini-communauté. En janvier, la start-up s’envolera pour le Nevada afin de participer au grand raout des nouvelles technologies, le CES Las Vegas. Objectifs : visibilité, contacts commerciaux et recherche d’investisseurs pour une technologie compatible avec tous les standards européens et américains. « Ce que l’on veut, c’est lancer l’application dans la foulée, à notre retour des États-Unis, en février, à Lyon puis rapidement à Paris », explique Romain Fournier.

Jean-Philippe Cavaillez

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?