Sciences Un congrès fondateur sur la santé de l’environnement

L’écotoxicologie étudie les effets d’agents “polluants” sur les écosystèmes (eau, sol, air).   Photo Philippe VACHER
L’écotoxicologie étudie les effets d’agents “polluants” sur les écosystèmes (eau, sol, air). Photo Philippe VACHER

Les chercheurs en écotoxicologie microbienne d’une vingtaine de pays se sont réunis pour coordonner leurs actions.

Bactéries, champignons, algues… Ces micro-organismes sont présents par milliards dans l’eau, le sol et l’air. Contribuant au bon équilibre de ces écosystèmes, ils doivent faire face aux polluants issus des activités humaines comme les pesticides, les métaux lourds, les antibiotiques, les résidus de produits d’hygiène et de soins…

Des sujets ultrasensibles

Comment ces micro-organismes parviennent – ou non – à dégrader ces polluants, c’est l’un des objets d’étude d’une jeune branche scientifique : l’écotoxicologie, issue de la combinaison de l’écologie et de la toxicologie. En France, une centaine de chercheurs travaillent dans ce domaine au sein d’une quarantaine de laboratoires, situés par exemple au sein de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) ou de l’Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture). Réunis depuis quatre ans au sein du réseau francophone EcotoxicoMic, qui comprend aussi quelques laboratoires étrangers, ils ont franchi une étape supplémentaire en organisant le premier congrès international sur ce sujet, à Lyon, du 21 au 24 novembre. Au total, 165 chercheurs, gestionnaires et professionnels issus d’une vingtaine de pays se sont rassemblés dans le but de se fédérer et de mettre en commun leurs savoir-faire. L’un des objectifs est bien sûr de faire progresser la science, en produisant par exemple des états des lieux des contaminations, des outils de surveillance de l’état écologique des milieux et des solutions de restauration des sites pollués.

Une autre ambition est de faire entendre leur voix, notamment dans les procédures d’autorisations de mise sur le marché de certains produits. La bataille actuelle autour du glyphosate montre combien les connaissances scientifiques sont essentielles dans ces sujets ultrasensibles.

Sylvie Montaron

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?