FOOTBALL Nice 0-OL 5 : les Lyonnais en démonstration

Maxwel Cornet exulte : l’attaquant vient d’inscrire le deuxième but de l’OL à Nice et de placer l’équipe de Bruno Genesio sur la voie royale d’un succès éclatant / Photo Stéphane Guiochon
Maxwel Cornet exulte : l’attaquant vient d’inscrire le deuxième but de l’OL à Nice et de placer l’équipe de Bruno Genesio sur la voie royale d’un succès éclatant / Photo Stéphane Guiochon

Les joueurs de Bruno Genesio ont réalisé un match parfait pour dominer les Aiglons, dans le Sud, de la tête et des épaules.

La saison passée, l’OL avait quitté Nice la tête basse. Les Lyonnais y avaient concédé une défaite 2-0 (le score était même plutôt flatteur pour eux) et pointaient à dix points des Aiglons après la neuvième journée. Un peu plus d’un an plus tard, les gones ont pris leur revanche de façon éclatante en reléguant leurs adversaires du week-end à quinze points. Cette fois, l’OGCN ne sera pas un adversaire crédible dans la course au podium de Ligue 1.

Totalement dépassés dans tous les secteurs de jeu et incroyablement naïfs en défense, les Niçois ont encaissé ce dimanche face à Lyon la plus lourde défaite de l’histoire de leur nouveau stade, inauguré en 2013.

L’OL ne leur a guère laissé le temps de rêver à mieux : une perte de balle de Dante au milieu de terrain suivie d’une contre-attaque à trois contre deux a permis une passe parfaite de Maxwel Cornet pour Memphis Depay (1-0, 5e) et l’ouverture du score rapide de l’OL.

Le club lyonnais a ensuite plié l’affaire avant la pause : un centre en retrait de Kenny Tete a profité à Cornet, arrivé lancé dans la surface, qui a cloué sur place Marlon avant de gagner son duel avec le gardien (2-0, 19e) ; Houssem Aouar a offert un caviar en profondeur à Mariano Diaz, qui a parfaitement ajusté Walter Benitez (3-0, 27e) ; et Memphis, encore lui, a enroulé à merveille sa frappe sur un ballon qui traînait à l’entrée des seize mètres (4-0, 37e).

Trois 5-0 d'affilée à l'extérieur

Autant dire que l’essentiel était déjà fait au bout des quarante-cinq premières minutes et que la seconde période présentait moins d’intérêt. Le cauchemar continuait toutefois pour Nice, qui perdait Marlon après un deuxième carton jaune (70e) et encaissait un cinquième et dernier but par le jeune Myziane Maolida (5-0, 79e).

Bruno Genesio, dont l’équipe vient ainsi d’aligner son troisième succès 5-0 d’affilée à l’extérieur (après ceux réussis à Troyes et Saint-Etienne), ne se plaindra toutefois peut-être pas de ces quarante-cinq dernières minutes plus calmes : l’OL jouera deux fois par semaine jusqu’au 20 décembre et un peu de répit improvisé ne fait jamais de mal. Prochain rendez-vous mercredi (19 heures) au Parc OL contre Lille.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?