Tendances Bijoutière d’un jour avec Wecandoo

La découpe de la plaque de laiton sous l’œil attentif de Cécile Crepellière.  Photo DR
La découpe de la plaque de laiton sous l’œil attentif de Cécile Crepellière. Photo DR
Le collier créé lors de l’atelier.  Photo Marion GERGELY
Le collier créé lors de l’atelier. Photo Marion GERGELY
La découpe de la plaque de laiton sous l’œil attentif de Cécile Crepellière.  Photo DR Le collier créé lors de l’atelier.  Photo Marion GERGELY

À l’heure où le Do-it-yourself est très prisé, Wecandoo propose de vous transformer en artisan, le temps d’un atelier. On s’est rendu chez une bijoutière, Cécile Crepellière, dans le 5e  arrondissement, pour créer notre bijou.

Bague, bracelet ou collier, nous avons le choix. Nous nous lançons dans la réalisation d’un collier. Pour la forme, nous décidons, avec l’aide de Cécile Crepellière, que ça sera deux cercles qui s’entrelacent. La plaque de laiton est devant nous, c’est le moment de lui donner l’aspect que l’on souhaite.

Un travail minutieux

« On va commencer par découper la plaque de laiton avec un bocfil », explique la bijoutière. Pas la peine de mettre de la force, il faut simplement tenir fermement la plaque de métal et se servir de cette scie à métaux sans jamais forcer, pour ne pas la casser. Couper en ligne ce n’est pas compliqué, mais en cercle c’est bien moins facile ! Une fois la forme découpée, il faut limer pour lui redonner l’aspect d’un cercle. « Tu veux donner un effet au métal ? » On prend notre disque de laiton et on tape dessus avec une sorte de marteau. « C’est en fonction de la force et de la régularité du mouvement que l’on donne un effet plus ou moins marqué. » Une fois notre première pièce terminée, on va façonner la seconde. Cette fois, ce n’est pas sur une plaque de laiton mais un fil que nous travaillons. Pour lui donner une forme de circulaire, nous le façonnons sur un triboulet, tige en métal permettant de donner une forme parfaitement circulaire.

Il s’agit d’un travail de précision où la force n’est pas utile pour réussir son œuvre.

Toujours encadré

Nous perçons à l’aide d’un foret, un trou pour passer le fil dans notre première pièce. « Nous allons maintenant souder le fil, pour cela il faut protéger le laiton . » Une fois les deux  cercles l’un dans l’autre, à l’aide d’un marteau nous tapons délicatement dessus pour aplanir l’objet. Une dernière soudure pour que le pendentif ne bouge plus et il ne nous reste plus qu’à ajouter la chaîne.

Si nous avions besoin d’aide, la bijoutière était là pour nous conseiller, même si la création reste personnelle.

C’est sans aucune expérience en bijouterie que nous avons participé à cet atelier. À l’arrivée, nous avons un collier original, et créer en intégralité par nos soins sous l’œil avisé de Cécile Crepellière.

Wecandoo, la start-up qui permet de devenir artisan le temps d’un atelier

Wecandoo est une start-up fondée à la fin de l’année 2016. L’idée est de proposer des ateliers de découverte de fabrication artisanale. Arnaud, Édouard et Grégoire voulaient être des relais pour les artisans (boulanger, bijoutier, cuisinier, etc.). L’objectif est de découvrir un métier à travers des ateliers de quelques heures ou plusieurs jours et de repartir avec sa création. Wecandoo propose des ateliers sur Lyon, ainsi que sur Paris. Ils sont actuellement en train d’augmenter le nombre d’ateliers qu’ils proposent sur Lyon.

Le 14 septembre, les trois entrepreneurs ont lancé leur crowdfunding pour proposer des ateliers à Bordeaux et à Lille, et ouvrir une boutique dans le viaduc des Arts, à Paris, où des événements autour de l’artisanat seront organisés. Il s’est terminé mardi à minuit et l’entreprise a atteint 19  000  €, alors que l’objectif était fixé à 12  000 €.

Pratique Wecandoo : wecandoo.fr

Cécile Crepellière propose des formations en bijouterie

Cécile Crepellière s’est reconvertie en 2010. Aujourd’hui, les cours représentent 25  % de son chiffre d’affaires. Elle propose des ateliers de deux  ou quatre  heures, moyennant respectivement 40 et 80 €. Des formations d’une semaine (35  heures) sont également proposées pour 910 €. Pour les couples, elle propose un atelier plus intimiste pour fabriquer ses alliances (coût : 610 €).

Pratique Cécile Crepellière, 3, rue des Trois-Maries, à  Lyon 5e. Tél. 04.72.40.07.39.

Marion Gergely

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?