PATRIMOINE Et si l'on vous contait l’histoire de la soie et du Vieux-Lyon

Soierie Saint-Georges, l’un des derniers ateliers de tissage sur métier Jacquard en activité.  Photo OnlyLyon tourisme-Soierie Saint-Georges
Soierie Saint-Georges, l’un des derniers ateliers de tissage sur métier Jacquard en activité. Photo OnlyLyon tourisme-Soierie Saint-Georges

La soierie fait partie de l'histoire de Lyon, et pas seulement de celle de La Croix-Rousse. Pour la découvrir, les guides de l’office de tourisme vous donnent rendez-vous ce vendredi.

C’est sur les berges de la Saône, côté rive droite, que naît l’histoire de la soie à Lyon. Nous sommes en pleine Renaissance et c’est François 1er qui permet à cette activité, « de prendre son véritable essor dans la capitale des Gaules », au cours du XVIe siècle.

Une histoire peu connue

La soie et le Vieux-Lyon… L’histoire était finalement peu racontée, l’industrie soyeuse étant dans les esprits, toujours attachée à la Croix-Rousse. D’où l’initiative de l’office de tourisme de la Métropole de Lyon, qui a lancé, en juin dernier, une visite guidée sur ce thème, baptisée “Les traboules du Vieux-Lyon au fil de la soie”.

« En fait, il y a eu une histoire de la soie avec le Vieux-Lyon, mais c’est quelque chose qui s’était perdu », explique-t-on du côté de l’office. Et puis, c’était une façon aussi, avancent les mêmes services, « de proposer une approche de la soie, pour les touristes qui n’ont pas forcément le temps de multiplier les visites ».

Ce périple évoque l’histoire du quartier, qui, à la Renaissance, « fourmille d’activités », son architecture et ses activités commerciales au fil des siècles. Mais pas seulement. C’est aussi l’occasion, pour les visiteurs, de découvrir, ou plutôt d’aller à la rencontre « des grandes familles qui ont laissé leur trace ».

Les Gadagne, famille de banquiers florentins, qui ont occupé pendant un peu moins de cinquante ans, l’ensemble de bâtiments, l’hôtel Gadagne, devenu aujourd’hui musée. Mais aussi Le Viste, très actifs à Lyon à partir du XIVe siècle. L’un d’eux, Barthélémy, fut consul de Lyon et marchand de draps en 1340, tandis que Claude a fait tracer la montée des Épies. C’est également un des membres de cette famille qui a été, au XVIe siècle, le commanditaire des célèbres tapisseries de La Dame à la licorne (exposées au musée de Cluny).

La visite se termine dans un atelier de tissage, La Soirie Saint-Georges, situé rue Mourguet.

Pratique « Les traboules du Vieux-Lyon au fil de la soie », visite guidée organisée par OnlyLyon tourisme, le vendredis 25 août à 15 heures. Rendez-vous également les 15 septembre et 29 septembre, à 15 heures, et vendredi 22 septembre, à 9 h 30. Réservation obligatoire sur www.visiterlyon.com ou au 04 72 77 69 69. Tarif : 12 € (réduit pour les 8-18 ans), moins de 8 ans, gratuit.

A. Du.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?