Bande dessinée Jibé, comme chez lui au Lyon BD Festival

Jean-Baptiste Pollien, alias Jibé, dans le "gauffrier" de l'association Lyon BD. / Photo Marion Saive
Jean-Baptiste Pollien, alias Jibé, dans le "gauffrier" de l'association Lyon BD. / Photo Marion Saive

Jean-Baptiste Pollien alias Jibé, auteur d'une dizaine de bandes dessinées, participera ce week-end à son 9e Lyon BD Festival. Focus sur ce trentenaire qui a fait de sa passion un passe-temps.

Dans le milieu de la bande dessinée lyonnaise, son visage est familier. Jean-Baptiste Pollien, alias Jibé, 36 ans et quelques cheveux grisonnants, est auteur dessinateur. Sans emploi, Basse Déf’, Jibé au musée, Jet Lag… Il compte une dizaine de bédés à son actif, au style tantôt « ligne claire à la Tintin », tantôt « pixel art ».

Invité du Lyon BD Festival pour la 9e année

Figure récurrente du Lyon BD Festival (il y participe depuis 2009), le Tassilunois fera partie des 230 auteurs invités à l’événement ce week-end. Lui, sera présent au stand de L’Épicerie séquentielle, l’association lyonnaise à l’origine de la revue mensuelle « Les Rues de Lyon », dont il vient de co-signer le 28e numéro, L’Histoire de la bière à Lyon, avec son compère et confrère Mathieu Diez… directeur du Lyon BD Festival.

A J-3 de la douzième édition, on retrouve Jibé au « gauffrier », cette pièce mi-chambre d’ado mi-cabinet des curiosités, qu’il partage avec trois collègues scénaristes en plein cœur des bureaux de Lyon BD, dans le 1er arrondissement. Lui qui bûche sur la com' graphique de l’événement depuis quatre mois, s’est vu proposer une place au QG de l'association.

La bande dessinée, passe-temps dont il ne se lasse jamais

Le futur papa, assis devant ses deux écrans d’ordinateur, capture du jeu vidéo Zelda en toile de fond, a sorti la chemise et le pantalon bleu des grands jours, « pour faire bien sur la photo » et plaire à sa mère.

Testeur de jeux vidéo pour Electronic Arts à San Francisco après son diplôme de graphiste (« Je ne peux plus voir ''Harry Potter'' tellement j’ai passé de temps à y jouer pour corriger les bugs »), Jibé s’est lancé comme graphiste illustrateur freelance en 2010. « Ça me permet de faire bouillir la marmite », admet celui qui se dit pourtant privilégié : la bande dessinée reste un passe-temps dont il ne se lasse jamais.

Des projets « plein la tronche »

Les jeux vidéo, la bière, l’époque gallo-romaine… Dans ses bédés, Jibé vivote d’un thème à l’autre « sans forcément de cohérence », pourvu qu’il prenne plaisir à le raconter. Bientôt, il s’attaquera à la boxe, qu’il abordera de façon décalée, au travers de son personnage Mamadou, « un type grand, fin, pas très musclé et un brin naïf qui essaye de s’intégrer dans une ville nouvelle et doit se battre contre des crétins à la force de ses poings ». Des projets, Jibé en a « plein la tronche ». Comme cette BD qui retracerait l’histoire légendaire de Lyon, en gestation depuis trois ans. Une ébauche jamais concrétisée, faute de temps, mais aussi par peur du rendu. Car l’ado qui recopiait les mangas à la télé, celui-là même qui montait son journal BD avec un pote du lycée, est un éternel insatisfait.

> Jibé sera en dédicaces à l’Hôtel de Ville ce dimanche 11juin après-midi.

Passé par tous les supports (fanzine, revue papier, gifs animés), Jibé dessine désormais sur sa tablette graphique numérique. / Photo Marion Saive
Passé par tous les supports (fanzine, revue papier, gifs animés), Jibé dessine désormais sur sa tablette graphique numérique. / Photo Marion Saive
A son bureau, dans le "gauffrier", mi- chambre d'ados, mi-cabinet des curiosités. / Photo Marion Saive
A son bureau, dans le "gauffrier", mi- chambre d'ados, mi-cabinet des curiosités. / Photo Marion Saive
Passé par tous les supports (fanzine, revue papier, gifs animés), Jibé dessine désormais sur sa tablette graphique numérique. / Photo Marion Saive A son bureau, dans le "gauffrier", mi- chambre d'ados, mi-cabinet des curiosités. / Photo Marion Saive

Les dix incontournables du Lyon BD Festival

Pour sa douzième édition, Lyon BD Festival revient le week-end des 10 et 11 juin et s’implante place des Terreaux.
Jusqu’à la fin du mois, toute la ville se met au diapason pour vivre la bande dessinée avec plus de 230 auteurs invités. Au programme : des spectacles, des expositions et des rencontres, dans toute la Presqu’île et au-delà. Pour la deuxième année consécutive, les plus jeunes pourront profiter des ateliers créatifs et d’un coin lecture dans le cadre du Lyon BD Junior. Retrouvez la programmation complète sur le site du Lyon BD Festival : ici.

Voici les 10 incontournables :

1) "Comic Strip Blues" / "Joue-moi du dessin et crayonne-moi du jazz"
Spectacle vivant, samedi 10 juin à 14 heures au Théâtre Comédie Odéon, 6 rue Grôlée, Lyon 1er.

2) "La bande dessinée à voix haute"
Spectacle vivant, samedi 10 juin à 16 heures au Théâtre Comédie Odéon, 6 rue Grôlée, Lyon 1er.

3) "Paul : morceaux choisis"
Exposition, samedi 10 et dimanche 11 juin à l'hôtel de ville (salons rouges), 1 place de la Comédie, Lyon 1er.

4) "Putain d'usine"
Spectacle vivant, dimanche 11 juin au Théâtre Comédie Odéon, 6 rue Grôlée, Lyon 1er.

5) "Bouchon déchaîné"
Journal du festival, distribué les 10 et 11 juin

6) "L'art invisible"
Exposition jusqu'au 20 septembre au musée de l'Imprimerie et de la Communication graphique, 13, rue de la Poulaillerie, Lyon 2e.

7) "Antique Parc"
Exposition et bande dessinée, jusqu'au 30 juin au musée Gallo-Romain, 17 rue Cléberg, Lyon 5e.

8) "Deutsche Comics 2017"
Exposition IN & OFF, samedi 10 et dimanche 11 juin à l’hôtel de ville (salon Louis XIII), 1 place de la Comédie, Lyon 1er et du 14 juin au 15 septembre au Goethe Institut, 18 rue François-Dauphin, Lyon 2e.

9) "Vlan ! 77 ans de BD à Lyon"
E
xposition du 16 mai au 4 novembre, bibliothèque municipale de la Part-Dieu, 30 boulevard Vivier-Merle, Lyon 3e.

10) "Archives-fiction"
Exposition du 9 juin au 18 août, Archives municipales, 1 place des Archives, Lyon 2e.

 

PRATIQUE --> Festival IN : week-end des 10 et 11 juin (de 10 à 20 heures le samedi et de 10 à 18 heures le dimanche). Billets en vente : 5 euros la journée / 8 euros les deux jours / gratuit pour les moins de 12 ans (l'entrée donne accès à l'ensemble des sites, et des musées partenaires).
Lieux du IN : hôtel de ville, place des Terreaux, Fnac Bellecour, musée des Beaux-Arts, Opéra de Lyon, Cinéma Lumière Terreaux, Théâtre Comédie Odéon, musée de l'Imprimerie et de la Communication graphique, Archives municipales, musée Gallo-Romain de Lyon, LPA République...
Billetterie : châlet Hôtel de Ville (face à l'Opéra) et place des Terreaux.

--> Festival OFF : tout le mois de juin, partout dans Lyon.

Marion Saive (marion.saive@leprogres.fr)

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.