Commerces Ouverture du Hard Rock Café : le secteur Grolée se dévoile

Le Hard Rock Café Lyon va ouvrir ses portes dans quelques jours.  Photo Jean-Christophe MORERA
Le Hard Rock Café Lyon va ouvrir ses portes dans quelques jours. Photo Jean-Christophe MORERA
Photo Jean-Christophe MORERA
Photo Jean-Christophe MORERA
Le Hard Rock Café Lyon va ouvrir ses portes dans quelques jours.  Photo Jean-Christophe MORERA Photo Jean-Christophe MORERA

La célèbre chaîne américaine de restauration s’apprête à ouvrir à Lyon. La date officielle reste secrète, mais le premier concert est prévu le 11 novembre.

Chemise à jabot de David Bowie, guitare fracassée de Green Day, pantalon psychédélique de Mick Jagger, tenues de scène de Miley Cyrus, Justin Timberlake ou Whitney Houston. Bienvenue au Hard Rock Café de Lyon !

Plus que quelques jours à attendre pour les milliers de fans – ils sont plus de 11 000 sur Facebook en quatre mois – de l’enseigne américaine qui aime les stars, la musique et les dollars. À l’angle du quai Jules-Courmont et de la rue Président-Carnot, en Presqu’île de Lyon, l’établissement va regrouper un bar, un restaurant, une boutique, un espace de concert et des salles de réunion. Quelque 55 personnes ont été embauchées pour faire tourner le HRC 7 jours sur 7. Mais la date de lancement reste secrète afin d’éviter un afflux massif de clients à l’ouverture. Seule certitude, le premier concert aura lieu le 11 novembre avec le groupe parisien Grands Boulevards (rock alternatif). Ce sera le premier d’une longue série, tous les jeudis, vendredis et samedis soir. Ils seront gratuits et feront la part belle aux artistes régionaux. Quelques dates d’exception avec des stars amenées par la radio partenaire RFM seront payants.

L’Amérique à la sauce gones

Hard Rock Café (172 établissements dans 74 pays) est le premier « navire amiral » du renouveau du quartier Grolée-Carnot (lire ci-dessous). Sur 700 m2 , les deux patrons de cette franchise espèrent attirer 380 000 clients par an. Mathieu Cochard et Thibault Salvat, deux Lyonnais qui se sont rencontrés sur les bancs de l’Institut Vatel, ont investi 4 millions d’euros pour réaliser leur rêve.

Un pari pas si risqué que cela tant la demande à l’air d’être forte. Pourtant la formule burger + musique n’est pas nouvelle. « Nous misons sur la notoriété de la marque et sur une carte adaptée aux spécialités locales », explique Mathieu Cochard qui dégaine vins et bière régionaux, siglés Hard Rock Café Lyon. La viande viendra d’Auvergne, les buns seront fabriqués avec une farine régionale et la carte proposera quenelles au brochet et viandes maturées. L’Amérique à la sauce gones.

Jean-Christophe Morera

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?