Près de chez Villeurbanne : le parc des Droits de l’Homme est-il vraiment sale ?

Un sac en papier près du bac à sable, samedi. Et un couteau en plastique découvert dans le sable.  Photo Y. P.
Un sac en papier près du bac à sable, samedi. Et un couteau en plastique découvert dans le sable. Photo Y. P.
Des déchets, jetés juste à côté d’une poubelle.   Ils en auraient été extraits.  Photo Yannick PONNET
Des déchets, jetés juste à côté d’une poubelle. Ils en auraient été extraits. Photo Yannick PONNET
Un sac en papier près du bac à sable, samedi. Et un couteau en plastique découvert dans le sable.  Photo Y. P. Des déchets, jetés juste à côté d’une poubelle.   Ils en auraient été extraits.  Photo Yannick PONNET

Interpellé à plusieurs reprises (photos à l’appui), Le Progrès a vérifié… et constaté, samedi, que l’incivisme de quelques-uns expliquait parfois l’état du parc.

« J’ai trouvé un couteau en plastique dans le bac à sable. » Guy, 33 ans, habitant de la Perralière, ne laisse jamais son fils jouer dans le sable sur le parc des Droits de l’Homme avant d’avoir effectué un état des lieux. Il n’a pas dérogé à cette règle samedi après-midi et ne l’a pas regretté. Même s’il apprécie le parc, globalement. « C’est, entre guillemets, propre en général. Mais il y a des jours, comme aujourd’hui… », note le père de famille, en observant des déchets près d’une poubelle. Marie-Christine, 64 ans, domiciliée à la Perralière, vient elle aussi souvent le samedi, avec son petit-fils. « En principe, le parc n’est pas trop mal fréquenté. C’est plutôt propre », considère cette retraitée, en regrettant elle aussi la présence de détritus près de poubelles. Les toilettes publiques ne sont pas non plus à son goût : « Ça pue. On y va que si on est obligé. »

« Il y a des jeunes qui ont vidé la poubelle »

Sarah, Yasmine et Nawel, deux Lyonnaises de 37 et 35 ans et une Villeurbannaise de 33 ans, fréquentent le parc pour la première fois samedi dernier. Venues avec leurs enfants, elles ont étendu une nappe pour pouvoir pique-niquer. Un sac en plastique leur sert de poubelle, histoire de laisser l’emplacement propre après leur départ.

À les entendre, le parc des Droits de l’Homme est moins bien entretenu que des équivalents lyonnais, qu’elles fréquentent habituellement, comme le parc Bazin. « C’est sale. […] Même les feuilles mortes ne sont pas ramassées », pointe une maman. Mais toutes trois ont une explication au manque de propreté du parc villeurbannais ce samedi. « Il y a des jeunes qui ont vidé la poubelle tout à l’heure », témoigne l’une d’elles. « Ils ont fait exprès », ajoute son amie. Un comportement qui expliquerait en effet la présence d’assiettes, de couverts et d’emballage aux abords des poubelles à moitié vides du parc. Reste que, d’après les photos adressées au Progrès , d’autres amoncellements observés (de canettes de bière par exemple) ne doivent rien à cette intervention.

Y. P.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?