Pratique Le prêt en self-service à la bibliothèque de la Part-Dieu

A la Part-Dieu. Le directeur, Gilles Eboli, à une machine de prêt.  Photo Philippe JUSTE
A la Part-Dieu. Le directeur, Gilles Eboli, à une machine de prêt. Photo Philippe JUSTE

Chaque abonné scanne désormais lui-même ses emprunts sur l’un des treize automates installés cet été à la bibliothèque municipale de la Part-Dieu.

Un rayon rouge, suivi d’un “ bip ”. Le lecteur optique parcourt le code-barres de votre carte d’abonnement. Il suffit ensuite de soumettre, à tour de rôle, les livres, CD ou DVD que vous souhaitez emprunter. Fin de l’opération : la machine imprime un ticket à votre nom et les dates limites du retour de ces documents. On l’a testé : ça fonctionne vraiment bien. Quelques rares fois, pour une question d’angle ou de vitesse de présentation, il a pu être nécessaire de répéter la manœuvre. Aucune inquiétude : un agent veille en cas de besoin.

4 millions de documents empruntés chaque année

Depuis cet été, la bibliothèque municipale de la Part-Dieu s’est équipée, comme d’autres établissements à Lyon depuis 2012, d’automates pour le prêt, en attendant, l’an prochain, des robots pour le retour (lire ci-dessous). Treize machines de haute technologie, fabriquées par la société britannique 3M, ont été installées, entre autres dans le hall principal. Les anciennes banques de prêt, dont s’occupaient des employés d’une patience à toute épreuve, ont été détruites. « Elles étaient perçues comme une barrière », justifie le directeur, Gilles Eboli. A la place, a été aménagé – juste à côté des automates de l’entrée – un poste d’accueil et d’orientation. « On enregistre 4 millions de prêts chaque année. C’est énorme. Ce réaménagement permet de libérer les bibliothécaires de tâches répétitives, pour les affecter à des missions d’accompagnement et de conseil », détaille Gilles Eboli. Un redéploiement « à effectif constant » qui permettra, peu à peu, de faire évoluer la relation aux usagers vers un registre plus interactif. Si chacun peut, depuis longtemps, mesurer le dévouement des équipes, lors de recherches parfois très pointues, la direction entend encore « développer le service ». Un peu comme on peut le voir dans les librairies, avec des sélections d’ouvrages thématiques, la bibliothèque municipale de la Part-Dieu propose désormais, au 2e étage, un espace « bibliothèque éphémère » : ce choix de documents sur un sujet donné contribue à une meilleure diffusion des savoirs, au service de l’intelligence citoyenne. En ce moment, il est question de la protection des données personnelles et de la démocratie.

> La bibliothèque municipale de Lyon possède 1,9 million de livres, dont 286 000 empruntables ; 71 000 CD, tous empruntables ; et près de 31 000 DVD, presque tous empruntables.

Nicolas Ballet

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?