Solidarité Une vente aux enchères rapporte 11 040 € à l’Enfant Bleu

Le commissaire-priseur, Christophe Belleville, aux côtés de l’adjointe à la Culture, Florence Darbon, du président de l’Enfant Bleu, Jean-Michel Abou, et de plusieurs élus.  Photo Laurence Ponsonnet
Le commissaire-priseur, Christophe Belleville, aux côtés de l’adjointe à la Culture, Florence Darbon, du président de l’Enfant Bleu, Jean-Michel Abou, et de plusieurs élus. Photo Laurence Ponsonnet

L’opération “Le parcours des Bleus” mise en place par la mairie du 6e , a débuté par une exposition d"œuvres d’artistes locaux pour s’achever par une vente aux enchères au profit de l’Enfant Bleu.

« La culture doit être mise à la portée de tous et ne pas être l’apanage d’une élite. Cette vente aux enchères populaire, ouverte à tous, répond à cet objectif » confiait l’adjointe à la Culture, Florence Darbon ce mardi 12 juillet.

« J’ai beaucoup apprécié de prendre mon petit noir chaque matin entouré d’œuvres d’artistes locaux, comme l’illustrateur Olivier Préaux, au café de la Mairie, c’était une manière de bien commencer la journée » a souligné, l’adjoint au Commerce, Hervé Brun.

De son côté, l’adjointe à la Vie associative, Nicole Graziani, commentait : « Une vente aux enchères dans une mairie est plutôt insolite » tandis que la photographe, Aline Perrier, précisait qu’elle avait voulu participer à cet intéressant projet, car il n’était pas seulement artistique mais aussi caritatif.

Dans le public, Bernard Manier, secrétaire général d’Handimat, passionné d’art, était seulement venu pour le plaisir de découvrir toutes ces créations.

120 œuvres mises aux enchères

Ce sont les artistes qui avaient établi les mises à prix. Par exemple, la peintre, Macha Belsky, proposait ses œuvres à partir de 250 €. Sous le marteau de Christophe Belleville, qui mettait son talent de commissaire-priseur au service de cette belle cause, ce sont 11 040 € qui ont été récoltés dont plus de 30 % seront reversés à l’Enfant Bleu.

Jean-Michel Abou, président de l’antenne du Rhône de cette association, était ravi. « Ces fonds vont permettre de financer des séances de thérapie sachant que notre travail est essentiellement basé sur la reconstruction des enfants qui ont subi la violence ».

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?