14 Juillet Ces Lyonnais qui défilent pour la France

12 % des engagés dans la marine sont issus des Préparations militaires marines (PMM).  Photo Maxime JEGAT
12 % des engagés dans la marine sont issus des Préparations militaires marines (PMM). Photo Maxime JEGAT

Ils ont entre 16 et 21 ans, se sont engagés dans les Préparations militaires marines (PMM) d’un an et ont défilé, ce mercredi, pour les commémorations du 14-Juillet.

« Vérifiez vos lacets ! L’écusson, il se met à droite et au-dessus de la poche ! » À Lyon, au 7e Régiment du matériel (RMat), la tension est palpable. Elle ne l’est pas autant qu’au Sahel, où le régiment est engagé dans l’opération Barkhane, mais tout de même.

Nous sommes à un peu plus de deux heures du traditionnel défilé lyonnais du 13 juillet et les stagiaires militaires, comme ils sont appelés, s’activent pour les derniers préparatifs.

« C’est un véritable honneur de défiler »

Quentin a 18 ans et terminera son BEP Travaux paysagers l’année prochaine. Cassandre, de la même promotion, a le même âge et vient d’obtenir son bac littéraire.

Quand on leur évoque le fait de défiler devant des centaines de citoyens, leur réponse est sans appel. « C’est un véritable honneur de défiler, assure Quentin.

Je suis fier de pouvoir porter les couleurs de mon pays. » Cassandre le complète : « On a déjà eu l’occasion de défiler en novembre et en mai, mais le défilé du 13 juillet, à Lyon, c’est encore plus important. Célébrer la fête nationale avec les armées, ce n’est pas rien. »

Après une préparation étalée sur plusieurs semaines, durant laquelle on leur apprend à marcher au pas et à se tenir droit, notamment, vient le temps du stress.

« Je n’appréhende pas beaucoup, je suis tellement fier de défiler que mon stress disparaît totalement », explique Quentin. Pour Cassandre, c’est un peu plus compliqué, mais pas de crainte particulière.

« J’ai toujours peur de ne plus savoir marcher correctement ou de me perdre dans mes mouvements, mais une fois que j’y suis, tout se passe bien. »

L’antichambre du recrutement

Les Préparations militaires marines (PMM) sont en quelque sorte l’antichambre du recrutement.

« Les Centres d’information et de recrutement des forces armées (Cirfa) viennent généralement piocher chez nous, car ces jeunes ont déjà un an de formation militaire et civique derrière eux », détaille Jean-Yves Remot, capitaine de corvette et chef de centre de la PMM de Lyon.

Antoine Garapon

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?