Gay Pride 2016 Une Marche des fiertés à la fois festive et militante

16000 personnes se sont rendues à la Gay Pride samedi, selon les organisateurs / photo Joël Pilippon
16000 personnes se sont rendues à la Gay Pride samedi, selon les organisateurs / photo Joël Pilippon

16 000 personnes ont défilé hier samedi dans les rues de Lyon pour la 21e Marche des fiertés.

« Orlando, on n’oublie pas », « You can’t kill us » (« Vous ne pouvez pas nous tuer »), « PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes ». Quelques pancartes parmi d’autres qui inscrivaient cette 21e Marche des fiertés dans un contexte particulier.

Ils réclament les subventions votées par la Région

A la fois douloureux un mois après la tuerie d’Orlando contre une boîte de nuit gay aux Etats-Unis.

Mais aussi dans un contexte très politique de déjà pré-campagne présidentielle avec des engagements non tenus (PMA mais aussi changement d’état civil pour les personnes transgenres et transexuels) par François Hollande que la LGBT de Lyon déplore : « Il faut que le Président comprenne que nous ne sommes pas des pigeons. Le respect des engagements c’est maintenant… ».

Autre revendication politique plus locale cette fois : « Des subventions que le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes refuse de nous verser alors qu’elles ont été votées bien avant leurs élections en décembre 2015 », selon Olivier Borel, porte-parole de la LGBT Lyon.

Des revendications sérieuses et militantes qui n’ont rien enlevé au caractère festif du défilé toujours haut en couleur que passants et familles souvent amusés aiment voir passer.

A événement exceptionnel, parcours exceptionnel : une fois n’est pas coutume, et Euro oblige, la Gay pride de Lyon ne passait pas par la rue de la “Ré” pour finir sa course place Bellecour à cause de la fan zone installée mais cela n’a pas empêché des milliers de personnes de défiler dans les rues de Lyon samedi.

16 000 selon les organisateurs

Ils sont partis vers 15 heures du lycée du parc en direction du Pont Morand où un die-in (s’allonger par terre comme des morts) a été organisé (lire ci-dessous).

Le soleil aidant (30° degrés à l’ombre) les participants ont fini par prendre de sérieuses couleurs tout comme la ville clairsemée de drapeaux arc-en-ciel en arrivant quai Saint-Antoine à la passerelle du palais de justice, arrivée finale des chars.

Mais la fête n’allait pas s’arrêter en si bon chemin puisque des apéros et des soirées étaient prévus dans plusieurs endroits de la ville.

Sandrine Rancy

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?