Aéroport Privatisation de St-Ex : vers une levée de boucliers des actionnaires minoritaires

Archives  Stéphane GUIOCHON
Archives Stéphane GUIOCHON

Certains d’entre eux, dont la CCI de Lyon, se sentent floués par la décision de Bercy qui aurait déjà sélectionné les deux groupes les mieux-disants sans prendre en compte les avis des acteurs économiques de la région.

« C’est finalement le mieux-disant qui va être retenu alors que le ministère nous avait assuré que le projet industriel serait pris en compte », nous confie, surpris et désappointé, un proche du dossier.

Les jeux sont faits ?

Vendredi soir, les actionnaires minoritaires d’Aéroports de Lyon ont reçu un avis de l’Agence des participations de l’Etat (APE) qui a mis le feu aux poudres. En effet, l’agence qui émane de Bercy les informe qu’elle a finalement retenu deux candidats (le francais Vinci et l’australien Macquarie avec la holding de la famille Peugeot) sur les six en lice pour le rachat des 60 % des parts de l’Etat.

Or une nouvelle audition des six candidats était prévue ce mercredi avec les représentants de ces actionnaires, en l’occurrence la CCI métropolitaine (25 % des actions d’Aéroports de Lyon), la Métropole, le conseil départemental du Rhône et le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

De quoi donc déclencher, on l’imagine, des réactions ce lundi de leurs présidents suite à ce qui ressemble à un passage en force de la part du ministère de l’Economie. A l’image de la CCI métropolitaine qui pourrait sortir de la procédure de consultation si Bercy ne revient pas sur sa décision, nous a-t-on informé de source officieuse ce dimanche.

Mais du côté des candidats qui seraient exclus de cette short-list, aucun de ceux que nous avons pu joindre ce dimanche n’aurait reçu le moindre courrier du ministère de l’Economie. Et à Bercy, on nous indique juste que le processus est toujours en cours.

Rappelons que parmi les six candidats, le consortium conduit par le fonds d’investissements français Ardian a recueilli le soutien des grands noms de l’économie régionale, le dernier en date étant Alain Mérieux.

Vincent Rocken

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?