Politique La Région s’engage en faveur de l’A45

L’A47 accueillerait plus de 90 000 véhicules par jour.  C’est l’un des axes les plus fréquentés de France.  Photo  Celik ERKUL
L’A47 accueillerait plus de 90 000 véhicules par jour. C’est l’un des axes les plus fréquentés de France. Photo Celik ERKUL

Le président du conseil régional, Laurent Wauquiez, a entraîné sa majorité sur le futur axe autoroutier Lyon-Saint-Etienne.

Le dossier de l’A45, tout à la fois serpent de mer et pomme de discorde, a-t-il connu une avancée décisive, hier, au conseil régional Auvergne - Rhône-Alpes ? L’assemblée régionale a voté une participation à sa réalisation de 131 millions.

Face à Wauquiez, les oppositions sont unanimement contre

On sait que depuis quasiment des décennies, le sujet est hypersensible. D’un côté, les partisans d’un doublement de l’axe Lyon-Saint-Etienne – hyperchargé « avec 90 000 véhicules par jour, dont 6 000 poids lourds » – selon le président de la commission Transport, Jean-Pierre Taite.

De l’autre, ses opposants, défenseurs notamment de l’environnement. Jeudi, ils se sont à nouveau affrontés. Les premiers l’ont emporté – pour la plus grande joie de Saint-Etienne Métropole et du département de la Loire – qui abonderont chacun à hauteur de 131 millions.

En revanche, le département du Rhône a toujours dit – dans son ancienne configuration et dans la nouvelle –, qu’il ne participerait pas. L’alternative étant l’aménagement de l’actuelle A47.

Le président du conseil régional, Laurent Wauquiez, arguant d’un rapport du cabinet Artelia qui estime que le coût de l’option A47 serait du même niveau qu’une nouvelle autoroute, et surtout que les travaux dureraient dix ans de plus, a tranché.

« Sans varier » sa ligne a-t-il répliqué hier à ses contradicteurs, l’accusant de violer ses promesses de campagne. « Mes engagements étaient d’une clarté totale : j’étais favorable à l’A45 avec une participation égale des trois collectivités. »

Face à lui, les oppositions sont unanimement contre. « Cette autoroute n’a aucun sens […]. Ce sera le seul endroit en France où l’on aura deux autoroutes en parallèle », estime le PRG Bernard Chaverot, qui propose « le renforcement du cadencement ferroviaire ».

Le socialiste Jean-François Debat met en doute la fiabilité de l’étude comparative « menée par un cabinet proche de Vinci », concessionnaire via l’une des filiales de la future autoroute à péage.

De plus, il considère que la question du financement public n’a pas à se poser lorsque la concession est de 55 ans. Quant à la communiste Cécile Cukierman, elle s’étonne que Laurent Wauquiez, « chantre du recentrage des compétences de la Région, vienne sur un terrain hors compétence ».

Le FN Antoine Melies dénonce un passage en force et contre l’avis des acteurs locaux. Dans la majorité, deux élus des territoires concernés par l’A45 ont voté contre : Jérôme Moroge et Sophie Cruz.

Michel Rivet-Paturel

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?