International Un labo d’idées prend la Métropole comme référence européenne

Gérard Collomb, ici à la Maison du projet de Confluence, avec, de gauche à droite, Kemal Dervis, ancien ministre turc des Finances, Bernard Soulage et Bruce Katz, ancien conseiller des présidents Clinton et Obama.  Photo D. R.
Gérard Collomb, ici à la Maison du projet de Confluence, avec, de gauche à droite, Kemal Dervis, ancien ministre turc des Finances, Bernard Soulage et Bruce Katz, ancien conseiller des présidents Clinton et Obama. Photo D. R.

Avec Hambourg, Stuttgart et Copenhague pour les comparer avec les métropoles américaines.

La Brookings Institution, basée à Washington, est considérée comme l’un des plus grands Think tank (laboratoire d’idées) internationaux. Ce mardi, deux de ses vice-présidents, Bruce Katz, en charge de la Ville, ancien conseiller des présidents Clinton et Obama, et Kemal Dervis, en charge de l’Économie et du Développement, ancien ministre turc des Finances, étaient à Lyon et dans l’agglomération.

Conduits par leur correspondant français, Bernard Soulage, ancien vice-président de la Région Rhône-Alpes, ils étaient accueillis par le président de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb. En avril, celui-ci avait rencontré l’ancien ministre et l’avait invité à Lyon. Mardi matin, il a donc fait visiter notamment la Confluence, Hikari, la maison du projet, le bio district de Gerland avec l’Institut de recherches technologiques (IRT) Bioaster, et a également présenté le futur siège de Sanofi, tandis que, l’après-midi, les visiteurs étaient à Vaulx-en-Velin.

Une étude comparative sur les métropoles américaines et européennes

Cette délégation de prestige n’était pas par hasard à Lyon. La Brookings institution mène en effet une étude comparative sur les métropoles américaines et européennes pour déterminer qui fait quoi et comment se répartissent les pouvoirs entre États, Régions, Métropoles, etc. Étude partie d’une intuition selon laquelle beaucoup de choses dépendent désormais des pouvoirs locaux.

La partie américaine est achevée, l’étude européenne a commencé en mars et quatre villes, dont une seule en France, ont été retenues, compte tenu de leur image et de leur dynamisme : Hambourg, Stuttgart, Copenhague et Lyon.

Trois points ont particulièrement retenu l’attention des think tanker : la rénovation et le développement urbains, et la nouvelle gouvernance. D’où le grand intérêt qu’ils ont pu porter à cette toute jeune création qu’est la Métropole de Lyon. Le rapport de cette mission européenne ne sera pas restitué avant plusieurs mois.

Michel Rivet-Paturel

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?