Equipement sportif Collomb confie Gerland au LOU Rugby pour 60 ans

Le stade, la piscine (qui sera fermée) et les terrains de sport seront loués au LOU Rugby par la ville de Lyon.  Photo archives Le Progrès
Le stade, la piscine (qui sera fermée) et les terrains de sport seront loués au LOU Rugby par la ville de Lyon. Photo archives Le Progrès

Le stade de Gerland sera loué au privé et le terrain du Matmut Stadium revient à la Ville.

Un bail de soixante ans

La ville de Lyon va voter, lundi au conseil municipal, la conclusion d’un bail emphytéotique de soixante ans, à partir du 1er janvier 2017, avec le LOU Rugby. Le terrain de 15 hectares comprend le stade de Gerland, la piscine, un centre technique des sports, des bâtiments et des terrains de sport. « Dès 2005, lorsque l’Olympique Lyonnais a voulu avoir son propre stade, il était prévu que le stade de Gerland ne resterait pas vide », a rappelé Gérard Collomb, maire de Lyon. Lors de la conclusion de la convention entre la ville de Lyon et le LOU Rugby concernant le Matmut Stadium, « il y avait l’engagement du LOU Rugby d’intégrer le stade de Gerland dès le départ de l’Olympique Lyonnais ».

66 millions d’euros de travaux

Le LOU Rugby versera 300 000 € HT par an (réévaluation annuelle prévue), ainsi qu’une redevance variable (2 %, puis 3 % du chiffre d’affaires, tiré de la location du stade). Le LOU s’engage également à réaliser un investissement de 66 millions d’euros sur la durée du bail. Olivier Ginon, actionnaire principal du LOU, sera également autorisé à construire de nouveaux bâtiments, et le plan local d’urbanisme sera modifié à cet effet. 

Des manifestations extra-sportives autorisées

Le LOU pourra organiser cinq manifestations extra-sportives par an. Au-delà de cinq, il devra être autorisé par la mairie. Une concurrence « déloyale », comme le soutient Jean-Michel Aulas, parti à Décines de son propre chef ? Plutôt que le Grand Stade, c’est la halle Tony-Garnier, qui sera potentiellement impactée, a convenu le maire de Lyon. 

La Ville récupère le terrain du Matmut Stadium

Avec le départ du LOU de Vénissieux, la ville de Lyon reprend possession de la Plaine des jeux des Etats-Unis. Pour y faire quoi ? Mystère pour l’heure. En revanche, l’opération n’est pas blanche, une pénalité de plus de 9 millions devant être payée par la Ville au LOU du fait de la résiliation du bail emphytéotique, conclu en 2011 entre les deux partenaires. Soit six ans après que la Ville eût l’assurance de la venue du LOU à Gerland. *

Une piscine chasse l’autre à Gerland

La piscine municipale actuelle de Gerland, récupérée par le LOU, sera fermée.

« Il fallait 10 millions d’euros pour la refaire en raison de sa vétusté », a précisé Gérard Collomb. Elle sera toutefois « conservée en tant qu’élément patrimonial protégé », a ajouté le maire de Lyon, mais plus utilisée en tant que telle. En revanche, « dans les prochains mois, on envisagera un lieu de localisation pour une nouvelle piscine, pas forcément gérée en régie », a annoncé le maire. Selon Myriam Picot, la maire (PS) du 7e arrondissement, cette nouvelle piscine ne sortira pas de terre dans le mandat 2014-2020, mais les études seront financées. Il devrait s’agir cette fois d’une piscine couverte (voire en partie découverte), avec une utilisation supérieure aux seuls deux mois d’été dans l’année comme aujourd’hui. Et en attendant, où iront les « 20 000 à 24 000 nageurs » utilisateurs de la piscine de Gerland ? Le centre nautique Tony-Bertrand est plein comme un œuf et la piscine de Vénissieux, un peu lointaine.

S. M. Lire également en page 27

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?