Eco-Marathon Shell Jusqu’où ira cette équipe villeurbannaise avec un litre d’essence ?

L’équipe Insa, ou Proto Insa club, tente, cette année, de battre son record de 1 833 km avec un simple litre d’essence grâce à son véhicule adapté. Les étudiants sont partis pour Londres, ce lundi.  Photo Bernard JADOT
L’équipe Insa, ou Proto Insa club, tente, cette année, de battre son record de 1 833 km avec un simple litre d’essence grâce à son véhicule adapté. Les étudiants sont partis pour Londres, ce lundi. Photo Bernard JADOT
Le bolide “made in Villeurbanne-La Doua” que l’Insa placera sur la ligne de départ, et que la jeune Léa Moussouteguy conduira.  Photo Bernard JADOT
Le bolide “made in Villeurbanne-La Doua” que l’Insa placera sur la ligne de départ, et que la jeune Léa Moussouteguy conduira.  Photo Bernard JADOT
L’équipe Insa, ou Proto Insa club, tente, cette année, de battre son record de 1 833 km avec un simple litre d’essence grâce à son véhicule adapté. Les étudiants sont partis pour Londres, ce lundi.  Photo Bernard JADOT Le bolide “made in Villeurbanne-La Doua” que l’Insa placera sur la ligne de départ, et que la jeune Léa Moussouteguy conduira.  Photo Bernard JADOT

Brexit ou pas, une équipe de l’Insa est à Londres pour tenter de battre son record autour de l’économie de carburant. Cette compétition encourage les futurs ingénieurs à transformer leur vision de la mobilité durable en réalité.

Ils sont dix-huit jeunes, tous futurs ingénieurs de l’Insa (Institut national des sciences appliquées) à s’être rendus à Londres, lundi, pour participer à l’Eco-Marathon Shell.

Une consommation moindre pour une distance maximale

Avec une semaine de préparation et d’essais organisés sur place, la compétition prendra son départ dimanche 3 juillet. Ils sont ainsi près de 3 000 passionnés, venus de toute l’Europe, et répartis en quelque 200 équipes, à concourir pour l’objectif suivant : consommer le moins possible en allant le plus loin.

L’équipe villeurbannaise de l’Insa a jusqu’alors réussi à parcourir 1 833 km avec un seul litre d’essence. Le record du monde, quant à lui, est pour l’instant de l’ordre de 3 000 km. Soit un Paris-Moscou avec un seul litre. De quoi rendre fou plus d’un automobiliste…

Une équipe, un objectif, une pilote

L’équipe de l’Insa, le Proto Insa club, compte 25 membres, dont trois jeunes filles, qui bûchent toute l’année sur ce projet. « Nous avons des roues très originales en carbone et un moteur de 36 cm³ entièrement repensé, fait maison à partir d’un moteur de cyclomoteur », explique Romain Zeliszewski, le porte-parole du groupe. Avant de poursuivre : « Il nous a fallu travailler en conséquence sur l’aérodynamisme ». Au volant, la jeune Léa Moussouteguy, ingénieur en devenir, aura la lourde responsabilité du pilotage.

Son véhicule devra effectuer son parcours à une moyenne de 25 kilomètres heure. Mais, sans aucun doute, le premier but de toute cette opération est déjà atteint : « Notre participation nous permet de travailler un projet concret, une situation de recherche réelle. C’est un projet 100 % étudiant qui nous fait travailler en partenariat avec différentes entreprises, en tout domaine », développe Romain Zeliszewski. Affaire à suivre sur circuit outre-Manche.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?