Start-up Deligreens : les produits bio livrés à la maison en moins de 24 heures

Vincent Rehm, Jérémy Perono et Thibaut Dumontet, fondateurs de Deligreens.  Photo DR
Vincent Rehm, Jérémy Perono et Thibaut Dumontet, fondateurs de Deligreens. Photo DR

Proposer 600 produits exclusivement bio, en provenance de producteurs locaux et les livrer six jours sur sept, chez le client : c’est ce que propose la start-up lyonnaise Deligreens.

Deligreens, c’est d’abord l’histoire d’une bande de copains qui se sont rencontrés en école de commerce à Nancy et qui ont partagé une colocation. « Nous nous sommes séparés pour partir en stage en 2013 : Jérémy en Inde, Vincent à Paris et moi à Moscou », explique Thibaut Dumoutet, un des fondateurs de Deligreens. Fin 2014, ils se retrouvent sur Lyon, ville qui se prête parfaitement à leur expérimentation : réinventer le marché maraîcher bio, en proposant de la livraison de produits via un site internet.

Début 2015, ils se font prêter une arrière-boutique dans le 1er arrondissement pour expérimenter leur idée : via un site internet sommaire, ils récupèrent des commandes, gèrent les stocks et préparent les paniers avant de les transporter. « Nous voulions avant tout voir si notre idée – livrer des produits bio sur Lyon – pouvait intéresser le public et quels étaient les vrais besoins », rajoute Thibaut Dumoutet. Et ça marche…

En juin 2015, ils installent leur espace de stockage à la super-halle d’Oullins et continuent de travailler avec comme objectif de livrer les clients en moins de 24 heures. Depuis mi-mai, la livraison s’effectue six jours sur sept, en semaine le soir ou en début d’après-midi le dimanche. Peu à peu, le nombre de produits augmente : fruits et légumes évidemment, mais aussi produits dérivés, laitiers et récemment boulangers et pâtissiers.

300 livraisons par semaine

« Nous travaillons en direct avec nos producteurs, 80 % étant basés à moins de 200 km de Lyon. En tout, nous avons une cinquantaine de partenaires, précise-t-il. Le choix de l’exclusivement bio nous permet la plus totale transparence sur chaque fiche produit, l’agriculture raisonnée étant plus difficile à prouver. »

Reste qu’avec 300 livraisons par semaine, l’entreprise est aujourd’hui à la limite de ses possibilités. « Nous allons embaucher des livreurs, mais également déménager. Une levée de fonds de 500 000 € est prévue pour structurer l’équipe technique, changer de locaux, de véhicules et pousser plus loin l’expérience. À long terme, une autre levée de fonds est prévue, pour développer le concept dans une autre ville », conclut Thibaut Dumontet.

David Tapissier

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?