Ce week-end Lyon BD festival : les incontournables de l'édition 2016

Les comics, toujours vivaces, seront présents à l’hôtel de ville.  Archives  Stéphane GUIOCHON
Les comics, toujours vivaces, seront présents à l’hôtel de ville. Archives Stéphane GUIOCHON

Sortir des cases, brûler les planches, ne pas rester coincé dans sa bulle : en onze ans, Lyon BD Festival est parvenu à faire tout ça, et ça marche. Cette année, voici ce qu’il ne faudra pas rater.

Expo Lug : petit format, grands héros

Jean-Yves Mitton, Ciro Tota, Arnaud Amouriq : ces noms ne vous disent peut-être rien, et pourtant ils ont sans doute bercé votre enfance. Ce sont eux, les auteurs qui, dans les années 70 et 80, ont adapté les premiers comics américains pour le public français. Et ça se passait à Lyon, aux éditions Lug, créées après la guerre. Une expo raconte tout ça, et les auteurs font la visite guidée, à 14 h 30, samedi et dimanche à l’hôtel de ville.

La BD au musée

Un mélange des genres qui a tout bon : les musées déroulent désormais le tapis rouge à la BD. Exemples : dix auteurs sont invités à “croquer” des œuvres du musée des Beaux-Arts sous les yeux du public dimanche ; le dessinateur Obion s’approprie le passé antique de la ville : exposition tout le mois de juin au musée gallo-romain de Fourvière ; Nicolas Otéro planche sur le foot avec Gadagne ; Nicolas Wild et Erwann Surcouf sont aux Archives municipales, etc.

La BD monte sur scène

L’astuce, c’est de dire que le 9e art est aussi un spectacle vivant, un “work in progress”. Le dessinateur Boulet, connu pour son blog, et le groupe Inglenook, partageront la scène de la salle Molière pour un concert original : les musiciens seront accompagnés de mini-histoires et de vidéos, samedi à 21 heures. D’autres spectacles illustrés à voir à la comédie Odéon, à l’amphi de l’Opéra (hip-hop), etc.

La BD aime la bouffe

À l’instar des auteurs de polars, les auteurs de BD sont de sacrés bons vivants. Il ne faut pas leur en promettre. Au menu de cette édition : Hervé Richez et Efix, qui ont raconté l’histoire de la mère Brazier en BD, seront confrontés au chef Mathieu Viannay, dimanche à 17 heures à l’Opéra ; Boulet vous invite à bruncher avec lui, samedi 11 heures à l’Odéon ; Guillaume Long, l’auteur du blog A boire et à manger , et d’autres compères, proposent BD et gastronomie , une expo à voir au centre culturel d’Ecully jusqu’au 17 juillet. Entre autres agapes.

La BD aime les enfants

C’est une première ! Enfin un vrai coin pour la jeunesse : lecture, ateliers BD, fresque géante, masterclass, atelier badge, etc. Rendez-vous au premier étage du Palais du commerce.

200 auteurs à voir de près

C’est un passage obligé pour tous les festivals, mais aussi de jolis moments d’intimité avec ses auteurs préférés : un mot, une dédicace, un sourire. C’est à la salle de la corbeille du Palais du commerce que ça se passe, mais aussi à l’hôtel de ville (plutôt pour les comics) : Olivier Berlion ( Le Juge ), Chloé Cruchaudet ( Mauvais genre ), Camille Jourdy ( Rosalie Blum ), Lax, Loustal, Wilfrid Lupano (lauréat l’an dernier avec Un océan d’amour ), Laurent Verron ( Boule et Bill ), Lewis Trondheim, Ruben Pellejero ( Corto Maltes e) et beaucoup, beaucoup d’autres, attendent leurs fans.

Pratique Week-end du Lyon BD Festival, samedi 4 et dimanche 5 juin dans la presqu’île (Palais du commerce, Opéra, hôtel de ville, musée des Beaux-Arts, etc.). Tarif : 5 € la journée, 8 € les deux jours. De nombreux événements se poursuivent tout le mois de juin : programme complet sur www.lyonbd.com

Françoise Monnet

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?