Ils font la ville Khaled veut créer une application pour retrouver les animaux égarés

Via un smartphone, l’ application doit faire chuter les appels à l’aide traditionnels type affichage dans la rue.  Photo d’illustration DR
Via un smartphone, l’ application doit faire chuter les appels à l’aide traditionnels type affichage dans la rue.  Photo d’illustration DR
Khaled Othman est ingénieur en informatique / Jean GARAVEL
Khaled Othman est ingénieur en informatique / Jean GARAVEL
Via un smartphone, l’ application doit faire chuter les appels à l’aide traditionnels type affichage dans la rue.  Photo d’illustration DR Khaled Othman est ingénieur en informatique / Jean GARAVEL

S’il mène son projet à bien, Khaled Othman pourrait bien faire des milliers d’heureux. Mais son “appli” a un coût et il a besoin de lever des fonds.

Khaled Othman est ingénieur en informatique. Il planche actuellement sur l’application AniSoura, qui doit permettre à un propriétaire ayant perdu un animal de le retrouver plus rapidement.

Le spécialiste a imaginé une application téléchargeable gratuitement sur smartphone, dans laquelle tout maître pourra référencer ses coordonnées et les caractéristiques de son compagnon. Il devra prendre en photo sa bête sous tous les angles afin d’établir un portrait 3D numérique qui sera entré dans la base de données d’AniSoura. Ainsi, si son compagnon s’égare, il pourra déclarer sa perte directement dans l’application.

« L’information sera diffusée à tous les utilisateurs se trouvant près du lieu de la disparition et à un ensemble de réseaux sociaux partenaires », explique Khaled. Si un autre utilisateur photographie la bête égarée, l’application fera le travail de recherche et une notification sera envoyée au propriétaire pour lui signaler l’heure et les coordonnées GPS où a été aperçu l’animal. L’application permettra en outre de suivre en temps réel – sur une carte – tous les animaux signalés comme perdus. AniSoura renforcera encore les liens indéfectibles entre un maître et son compagnon.

Un challenge pour le porteur de projet, qui doit faire appel à d’autres spécialistes pour faire fonctionner l’application mais aussi recueillir des fonds à travers un financement participatif qui sera bientôt lancé sur kisskissbankbank.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?