Gastronomie Le resto de la semaine : la bistronomie en duo mère-fils au bistrot Berthet

Hugo Bossard avec Claude et Alexandre Ferhaoui.  Photo Philippe JUSTE
Hugo Bossard avec Claude et Alexandre Ferhaoui. Photo Philippe JUSTE

Des produits de saison mis en scène sans fioritures. Le soir, l’esprit bistronomique s’affirme avec le petit menu-carte.

Tout beau, tout neuf ! Le Bistrot Berthet – anciennement Le Jardin d’à Côté – constitue un nouveau point de chute gourmand dans le quartier de Vaise. Hugo Bossard, diplômé de l’Institut Paul Bocuse, s’est associé avec Claude Serhouni, qui fut gérante et chef de cuisine pendant 25 ans du bar-restaurant Le Central, à Lyon 8e.

« Je cuisine à l’instinct et mon fils, Alexandre, apporte ses compétences techniques. Il a notamment officié au restaurant F & B de l’Institut Bocuse », précise la cuisinière, qui propose une partition bistronomique plus élaborée le soir. Aussi, il s’imposait de découvrir le Bistrot Berthet, un soir.

Dans un univers chaleureux, on prend place sur les chaises bistrot chinées par Hugo Bossard, qui, en outre, veille à mettre sur table de belles serviettes en tissu brodé.

Le saumon mariné, pommes granny smith, crème raifort, excelle en saveurs et couleurs, de même que la tartelette aux tomates d’antan, grana padano et subtil parfum de basilic. On apprécie ensuite le gigot d’agneau de lait, tomates séchées, romarin, crème d’ail et son fin gratin de courgettes. Le filet d’omble chevalier, infusion sauge, zestes d’oranges, purée de patates douces (notre recette par ailleurs) révèle également des goûts très, très francs. Joli final pas trop sucré, avec ce brownie au piment piu-piu, éclat chocolat blanc, chantilly, et cette île flottante aux pralines et fraises.

Pour les boissons, Hugo Bossard a ciblé avec Damien Gateau, expert en vins et spiritueux, 17 références de vins de la vallée du Rhône et de la Bourgogne. Nos coups de cœur ? Le saint-joseph de Lionel Faury et le givry Ier cru du Domaine Thenard, pour accompagner tout un repas avec, à la clé, une bonne dose de convivialité.

Christel Reynaud

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?