Vos sorties Jazz : Michel Camilo en solo à l’Auditorium

Après Chucho Valdès, le pianiste cubain se produira  en solo.  Photo DR
Après Chucho Valdès, le pianiste cubain se produira en solo.  Photo DR

Le pianiste cubain évolue le plus souvent sur des tempos festifs et colorés

Le pianiste cubain Michel Camilo n’est pas un inconnu. En 1988, il s’est produit en première partie de Dizzy Gillespie, à Jazz à Vienne, où il est revenu depuis, à deux reprises. En 2011, à l’invitation de Léonard Slatkin, Michel Camilo avait joué à l’Auditorium en compagnie de l’Orchestre National de Lyon.

Les deux hommes s’étaient déjà rencontrés en 2002, pour l’enregistrement de l’album Concerto for piano and orchestra , avec le BBC Symphony Orchestra. Aujourd’hui, le Cubain est de retour en solo, sur cette même scène où l’a précédé au mois de janvier, son mentor Chucho Valdès. Un exercice que Michel Camilo maîtrise avec dextérité. Puisque ce pianiste, qui compte sur la scène actuelle, sait tout jouer, comme en témoigne une abondante discographie.

Autant inspiré par Gershwin et sa Rhapsody in blue , que par le concerto d’Aranjuez ou Chick Corea, qu’il se réapproprie magistralement sur l’album Spain , en duo avec le guitariste flamenco Tomatito, Michel Camilo évolue le plus souvent sur des tempos afro-cubains festifs, puissants et colorés, empruntés parfois à Compay Segundo. Il sait aussi être plus angélique dans les ballades et les standards de Paul Desmond ou de Cole Porter.

> Mardi 17 mai à 20 heures Auditorium de Lyon 149, rue Garibaldi (Lyon 3e ). Tarifs : 16 à 46 €. Tél. 04.78.95.95.95. En partenariat avec Jazz à Vienne. Propos d’avant concert à 19 heures.

F. B.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?