Réhabilitation Halle de la Martinière : des produits frais, de saison et des circuits cours

Le permis de réhabilitation de la halle de la Martinière par la société Etic s’affiche sur le rideau de la halle / photo Alain-Charles Fabre
Le permis de réhabilitation de la halle de la Martinière par la société Etic s’affiche sur le rideau de la halle / photo Alain-Charles Fabre

Le permis de construire accordé en mai autorisant le lancement des travaux permet à la Halle de connaître un nouveau souffle. Retour sur une histoire mouvementée qui commence au XIXe siècle.

La société Etic (basée à Vaulx-en-Velin), opérateur pour le renouveau de la halle de la Martinière et titulaire d’un bail emphytéotique délivré par la Ville de Lyon pour une durée de quarante ans et une redevance annuelle de 1 000 €, a affiché le permis de construire, attribué à la SCI Lyon Halle, sur la façade de la halle. Un permis, délivré le 25 mai dernier, qui autorise la réhabilitation des lieux.

 

Le projet alimentaire

 

Une halle de proximité, qui proposera des produits frais, de saison, de circuits courts, avec une part de produits bios, certains en vrac (légumineuses, produits d’entretien, etc.) et un bar à tapas, ouvert jusqu’à minuit, qui participera à l’animation de la halle et du quartier. Soit 400 m2 de surface de vente, dont 115 m2 pour le restaurant.

 

Le projet architectural

 

Les travaux qui devraient démarrer en janvier 2017 offriront un marché couvert dont les murs auront été remplacés par des vitrages, pour un espace intérieur plus agréable. Coût de l’opération 1,4 million d’euros entièrement à la charge de la société Etic.

 

Un projet créé et géré par des acteurs de l’économie sociale et solidaire La société Etic sera accompagnée pour la gestion de l’épicerie par la coopérative Prairial et pour la partie restauration par “Cuisine Itinérante”.

 

Dès l’automne 2017 la Ville de Lyon accueillera donc une halle commerciale entièrement dédiée aux produits locaux, bio et de saison.

La halle, un parcours chaotique

La halle de la Martinière au XIXe siècle / photo archives document remis
La halle de la Martinière au XIXe siècle / photo archives document remis

Située place Gabriel-Rambaud, la halle de la Martinière fut inaugurée en 1838. Mais dès 1810, le conseil municipal envisage d’établir un marché dans une partie de l’ancien jardin du couvent des Augustins. Un premier projet de bâtiment unique est présenté en 1836 par l´architecte de la Ville, René Dardel.

 

Tant aux yeux du conseil municipal qu´à ceux du Conseil des bâtiments civils, le plan est trop simple et s'inscrit dans un environnement confiné. La même année, Dardel dessine deux bâtiments dépourvus de grilles, et donc largement ouverts sur la rue. Le Conseil des bâtiments civils argumente qu´un marché couvert doit être fermé pour en assurer la bonne gestion et le dissocier clairement de la voie publique.

 

Un troisième projet comprenant deux ailes prévues en pierre, qui s’inspire de l’architecture antique grecque est alors conçu. Le 10 décembre 1873, l’aile sud est détruite par un incendie. Elle est reconstruite à l’identique dès 1874. La halle sud est à nouveau détruite en 1903 pour permettre l’élargissement de la rue de la Martinière.

 

La halle actuelle, rénovée sommairement en 2004, ne bénéficie d’aucun classement. Elle est néanmoins située dans la ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager) des Pentes de la Croix Rousse et au cœur du site historique de Lyon classé Patrimoine de l’humanité par l’Unesco.

 

> Source : Inventaire patrimoine Rhône-Alpes (http:/patrimoine.rhonealpes.fr).

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.