Création Des robes de mariées sur mesure pour le plus beau jour de leur vie

Caroline Quesnel crée des robes de mariée sur mesure et possède sa propre ligne de prêt-à-porter.  Photo Laura CHEZE
Caroline Quesnel crée des robes de mariée sur mesure et possède sa propre ligne de prêt-à-porter. Photo Laura CHEZE

Arrivé sur le palier de l’appartement de Caroline Quesnel au 138, rue Dedieu à Villeurbanne, on ne se doute pas que, derrière la porte, se trouve un atelier tapissé de robes de mariée. Toutes ont un point commun : elles ont été créées de A à Z par la propriétaire des lieux.

Qui dit beau temps dit mariage, et qui dit mariage dit trouver la robe parfaite. Chez Caroline, pas de dentelles mal placées, de corsets trop serrés ou de déception concernant la taille des manches. Et pour cause : ce sont les futures mariées qui choisissent la confection de la robe qui les accompagnera pour le grand jour. Si la tendance actuelle est plutôt orientée vers « l’élégance et le charisme », où les épaulettes sont de mises et les froufrous, eux, se font discrets, Caroline Quesnel souligne néanmoins que la robe doit avant tout s’adapter à chaque mariée. « Ici, on travaille surtout sur la morphologie. Chaque femme est différente, et toutes se voient d’une manière difficile. “Je suis trop petite”, “je suis trop grosse”, etc. Moi je suis là pour mettre l’accent sur leur point fort. »

Aussi, non contente de dessiner et d’assembler la robe, Caroline Quesnel est également là pour accompagner les futures mariées tout au long du processus (lire ci-dessous) et les conseiller. Lorsque les premiers choix de ses clientes se portent sur des créations qui ne les mettent pas en valeur, la créatrice est là pour leur ouvrir les yeux : « Je fais le lien entre ce qui est compatible, ce qu’elles sont, et ce qu’elles souhaitent. »

La création d’une identité

Réussir à rendre des femmes bien dans leur peau pour leur mariage est une mission que Caroline Quesnel s’est donnée sur le tard. Après une formation à Esmod Paris, elle a d’abord travaillé dans le domaine de la haute-couture, notamment pour Vuitton ou Galliano. Ce n’est qu’à la suite de plusieurs allers-retours entre la région parisienne et Lyon qu’elle se lance dans la confection, puis fait une pause pour s’occuper de ses enfants. C’est là que germe pour la première fois l’idée de l’auto-entrepreunariat : « Je me suis dit que si je ne faisais pas quelque chose pour moi à ce moment-là, je ne le ferai jamais. »

Au début, Caroline Quesnel crée pour des bébés. Puis, par un coup du sort, trois de ses amies, enceintes, se marient en 2010 et se tournent vers la créatrice pour les aider. C’est le début de l’aventure robes de mariée sur mesure pour la confectionneuse, qui élit domicile à Villeurbanne quelque temps plus tard. En huit ans, Caroline Quesnel a cousu quelque 300 robes, dont aucune n’est identique à une autre. Des créations dont les prix oscillent entre 2 000 et 4 200 euros, « mais qui tournent généralement aux alentours de 2 400 euros pour du milieu de gamme », précise-t-elle.

> Caroline Quesnel. 138, rue Dedieu, Villeurbanne. Tél. 06.68.79.11.95. Site Internet : http://carolinequesnel.fr/ 

Un accompagnement en cinq étapes

Le secret de Caroline Quesnel est de « prendre le temps ». C’est pour cette raison qu’il faudra compter entre six mois et un an, de la première sollicitation à la remise finale du produit, répartis en cinq rendez-vous.

  Le patronage. Le premier rendez-vous est sans doute le plus long puisqu’il faut deux heures à Caroline Quesnel pour faire le patron, puis le moulage sur le corps de la future mariée.

➤   La confection. La matière définitive est choisie, le haut et le bas sont conçus mais pas encore assemblés pour une meilleure précision.

➤   L’assemblage. Tous les éléments de la robe sont reliés, la cliente peut voir sa robe sur mesure telle qu’elle sera physiquement le jour J.

➤   Les finitions. Les derniers ajustages, tels que les coupages de fils et la pose de la broderie, sont effectués.

  La livraison. La cliente récupère le produit fini au dernier rendez-vous.

Laura CHÈZE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?