Métiers d’art Les artisans jouent collectif à l’Atelier urbain

Le collectif l’Atelier urbain propose une gamme élargie de services. / Photo DR
Le collectif l’Atelier urbain propose une gamme élargie de services. / Photo DR

Ils sont neuf artisans qui occupent neuf ateliers dédiés à la création, en bordure de l’avenue Salengro, à Villeurbanne. Un regroupement qui génère une dynamique, estiment-ils.

Nastasia et Maxime Futin concoctaient ce projet depuis longtemps : créer un atelier de meubles et de structures métalliques. À Villeurbanne, les voici devenus propriétaires d’un local « suffisamment grand pour fabriquer, recevoir, exposer et vendre, précise Maxime Futin. Nous avons donc trouvé cet entrepôt de 250 mètres carrés ».

« Travailler avec d’autres, c’est sacrément dynamique ! »

Les deux propriétaires ont investi pour la mise aux normes, l’achat du matériel, et ont passé des journées et des nuits à gérer l’aménagement. Nastasia Futin précise : « L’idée nous est venue ensuite de proposer à d’autres artisans la location d’ateliers. Ça nous permet, en partie, de couvrir nos frais, mais pas que, car travailler avec d’autres, c’est sacrément dynamique ! »

Et les choses vont bon train à l’Atelier urbain. Nastasia fabrique du mobilier sur mesure, « de la table basse au buffet en passant par le siège, en bois et acier. Je choisis souvent des vieux bois, qui ont une histoire, je les mets en valeur. »

Sept jeunes artisans et créateurs ont donc rejoint les deux pionniers. Aujourd’hui, le collectif possède des savoir-faire variés, passant de la tapisserie d’ameublement, à la création florale.

> Du lundi au vendredi de 9 à 19 heures et le samedi de 10 à 16 heures. L’Atelier urbain, 32, avenue Roger-Salengro, à Villeurbanne. Tél. 07.69.01.38.54. www.latelierurbain.fr/lecollectif/ 

Olivier Courbou crée des pianos miniatures

Olivier Courbou et son petit piano.  Photo D.R.
Olivier Courbou et son petit piano. Photo D.R.

Ça pourrait passer pour une gageure, mais non ! Le piano rouge d’une estimable hauteur de 18 cm contre 21 de large, tout droit sorti des mains d’Olivier Courbou, produit un son harmonieux.

« Normal, je suis accordeur de piano depuis plus de quinze ans », concède, sourire en coin, l’intéressé. Donc, en matière de réglages et de clefs l’artiste s’y connaît. Olivier Courbou s’est donc lancé : « J’ai toujours aimé le modélisme. Là, tout est à l’identique. »

C’est un piano. Meuble, cadre et marteaux en bois de peuplier, vraies cordes et vrai feutre, tout y est ! Son prix ? « Ça tourne autour de cent-cinquante euros. » Et ses clients sont tous différents : ingénieur du son, des parents, des amis, etc.

> Pour contacter Olivier Courbou, rendez-vous sur son site : www.lespetitspianos.com 

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?