Musique L’ex-patineur lyonnais Gwendal Peizerat sort son premier album

Sur les six chansons de l’album, Gwendal a écrit cinq textes et composé trois musiques. Reste une dizaine de chansons dans les cartons. / Photo Julien DESCHAMPT
Sur les six chansons de l’album, Gwendal a écrit cinq textes et composé trois musiques. Reste une dizaine de chansons dans les cartons. / Photo Julien DESCHAMPT

Nouvelle reconversion pour l’ex champion olympique de patinage lyonnais. Seize ans après son sacre, il repart à la conquête du public, comme auteur-compositeur-chanteur.

Gwendal Peizerat vient de fêter ses 46 ans et s’offre un album pop intitulé Quand elle me…, qui sortira le 20 juin. Gonflé ?

Il faut s’attendre à tout avec ce boulimique que le temps semble épargner. Il arbore toujours son allure juvénile, ses longs cheveux blonds qui ont façonné son look unique sur la glace de Nagano1998 et son sourire espiègle.

Gare pourtant aux apparences. Sa silhouette fine ne rime en rien avec fragilité. Gwendal reste un sportif dans l’âme, dingue de patinage, fou de ski, d’alpinisme et d’expéditions en très hautes altitudes, biker, parapentiste à ses heures, prêt à relever sans trembler n’importe quel défi.

Tour à tour sportif de haut niveau, chef d’entreprise depuis 2003, consultant sur Eurosport, élu à la Région de 2010 à 2015, vedette de télé réalité (Koh Lanta, Ice Show, The Island), le voilà qui se glisse dans la peau d’un chanteur pop.

Pianiste dès 8 ans, Gwendal jouait et chantait ses titres préférés d’Elton John, Supertramp et Pink Floyd grâce à son professeur particulier.

En 2004, passé pro, il prend goût à la guitare en tournées auprès de l’Américain Benjamin Agosto, vice-champion olympique de danse sur glace en 2006 (avec Tanith Belbin). En 2014, à l’occasion de son plus beau rôle, celui de papa, il endosse un nouveau costume d’auteur-compositeur-chanteur et sort son premier single Baby Rock inspiré par la naissance de Lilas, sa seconde fille. Il se produit aux côtés du guitariste Bastien Villon sur plusieurs scènes, souvent en première partie de son ami, Michael Jones. Voilà pourquoi Gwendal Peizerat a déjà joué devant 17 000 personnes à Béziers. Pas suffisant pour l’artiste qui en veut plus et explore un nouveau “chant”.

Son album est à son image : cool, sensible, pro, drôle, parfois lumineux.

« Je veux faire de la scène, le public me manque »

Gwendal et sa fille Lilas. / Photo N.M.
Gwendal et sa fille Lilas. / Photo N.M.

Qu’est-ce qui vous a poussé à sortir cet album ?

« C’est un retour vers le public. Je veux faire de la scène. Que les gens qui viennent me voir, puissent repartir avec quelque chose. L’énergie et les échanges avec le public me manquent. En compétition, je n’avais que quatre minutes sans parler pour m’exprimer avec mon corps, à la guitare, j’ai 2h30 ! »

Votre album s’intitule « Quand elle me… », quel drôle de titre…

« Il laisse libre cours à l’imagination. Je suis inspiré par l’humain, la femme dans sa force, dans ce qu’elle peut dégager, mes filles. Jeune, j’adorais disserter, écrire des poèmes. Mes chansons expriment une forme d’amour mais sans rien de sirupeux. »

Avec qui avez-vous travaillé ?

« Comme ma carrière sportive fut longue, je démarre doucement. Cet album enregistré chez moi dans mon studio du Nord-Isère est coproduit avec mon ami québécois depuis 18 ans, Daniel Blouin, musicien chanteur guitariste. Il est le fruit de deux ans de collaboration avec Daniel, “mon couteau suisse” et d’interventions de grands musiciens tels que Christophe Bosch à la basse, Pierre-Étienne Michelin à la batterie, Laurent Vernerey ex-bassiste de Johnny Hallyday, Didier Chauffard, trompettiste, Christian Chenet, guitariste. »

On ne reconnaît pas votre voix ?

« C’est exact. Lorsque je parle, mon timbre de voix est haut, mais je prends des cours de chant depuis deux ans. En fait, je suis baryton basse. »

Vos textes sont aussi variés que vous êtes éclectique ?

« Je viens du patinage où l’on touche une culture musicale très large. Les cinq chansons que j’ai écrites me touchent personnellement. Elles abordent des thèmes variés. Je crois que mon album est inclassable. Il me ressemble. Je suis un touche à tout. On me dit que je ne devrais pas me révéler autant, mais je n’ai rien à cacher. »

Quelle est votre chanson préférée  ?

« J’aime beaucoup "Humanitaire", composée dans l’avion entre Lyon-Biarritz après avoir croisé sans lui parler à l’aéroport, une infirmière impliquée dans l’humanitaire. Juste en la regardant. Comme pour "48 heures, une fois par mois", composée, un jour où ma fille Shannelle, qui vit à Paris, s’est endormie sur mes genoux dans le TGV… J’aime bien aussi "La ruée vers l’or". Ce texte est un clin d’œil aux sportifs de haut niveau. »

Tout savoir sur Gwendal Peizerat

Né le 21 avril 1972 à Bron, il est le père de deux filles, Shannelle (6 ans) et Lilas (4 ans)

Études : titulaire d’un DEUG en chimie des matériaux et d’une maîtrise STAPS de l’université Claude Bernard Lyon 1, diplômé EM Lyon (promotion ESC 1998).

Sports : six fois champion de France de danse sur glace, double champion d’Europe, champion du monde en 2000, champion olympique avec Marina Anissina en 2002 à Salt Lake City. Il effectue la tournée d’ Holiday On Ice en 2015. Il a disputé les grandes épreuves de la région dont la coupe Icare, l’Ardéchoise, la Pierra Menta. Il prépare, en juin 2018, une série de galas pour les vingt ans de Nagano et sa médaille de bronze.

Divers : Il fait partie du conseil administratif pilotant la candidature d’Annecy aux J.O. de 2018. Il brigue la présidence de la Fédération française des sports de glace en 2014 (46 % des voix).

Distinctions : Chevalier de l’Ordre national du mérite en 1998, Chevalier de la Légion d’honneur en 2003.

Chef d’entreprise Soléus créé en 2003 : conseil en mise en conformité des installations sportives.

Politique : vice-président aux Sports de la région Rhône-Alpes 2010-2015.

Télévision : consultant sur Eurosport, il participe à Koh-Lanta  : Le choc des héros, diffusé en 2010, coach de la première saison Ice Show sur M6 en 2013, participe à la 4e  saison The Island sur M6 enregistrée en décembre 2017 à Panama qui sort mardi 15 mai 2018.

Musique : en 2014, il sort un single intitulé Baby-Rock , interprété en duo avec Bastien Villon, le 20 juin 2018, il coproduit son premier album avec le Québécois Daniel Blouin

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?