Enseignement Troubles de l’apprentissage : une école spécialisée ouvre à la rentrée à Lyon

Nathalie Khann, Sophie Auduge et Elsa Levy-Prudent ouvrent en septembre une école et un centre de diagnostic Cerene sur Lyon 6.  Photo Alain-Charles FABRE
Nathalie Khann, Sophie Auduge et Elsa Levy-Prudent ouvrent en septembre une école et un centre de diagnostic Cerene sur Lyon 6.  Photo Alain-Charles FABRE

C’est dans le 6e  arrondissement qu’arrive l’école Cerene à la rentrée prochaine, spécialisée dans les troubles de l’apprentissage pour des enfants en situation d’échec scolaire.

Cerene (Centre de Référence pour l’Évaluation Neuropsychologique de l’Enfant) créé en 2008 par Hervé Glasel a une double entité : un centre de diagnostic et des Écoles (créées depuis 2010). « Les centres réalisent des bilans neuropsychologiques approfondis aux enfants ayant de forts problèmes scolaires, pour une prise en charge plus efficace, explique Nathalie Khan, neuropsychologue responsable du centre de diagnostic. Des centres indépendants, appuyant les écoles locales Cerene ». Paris et sa région, proposent déjà trois écoles et deux classes intégrées, soit 243 élèves bénéficiant d’une pédagogie innovante, individualisée et différenciée.

De 2 à 4 ans de scolarité, « le temps de retrouver l’estime de soi »

Sophie Auduge, directrice des Écoles, poursuit : « Ces enfants n’ont pas de déficience intellectuelle, ils souffrent de troubles comme la dyslexie, la dyspraxie, dysphasie, dysorthographie, dyscalculie, de troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité, et de troubles exécutifs. D’où l’importance de les dépister tôt. Des manques et besoins que les associations de parents d’élèves lyonnais pointent du doigt. Elles ont contacté Cerene qui a étudié pendant un an, la pertinence d’une double installation (centre et école). À Lyon, il y aura une classe primaire (CM1/CM2), une 6e et 5e. »

Une école passerelle, car l’enfant y reste de 2 à 4 ans, le temps de retrouver l’estime de soi, d’identifier ses difficultés, et de développer ses propres outils et stratégies de travail car les “dys” ne se soignent pas, ils se contournent et se compensent. « Un élève acteur qui aura les outils numériques adaptés, les enseignants formés et des classes aux effectifs réduits, évoque Elsa Levy-Prudent, responsable des admissions, pour ensuite les réintégrer au sein d’une classe « normale ». En parallèle, l’élève aura un accompagnement paramédical (orthophoniste, orthoptiste, ergothérapeute) ».

Un retour à l’autonomie qui a un coût : 12 000 € par an, pris à 80 % en charge par certains organismes à Paris, mais pas à Lyon, pour l’instant.

Réunions d’informations : sur le centre de diagnostic les 17 mai et 7 juin prochains de 17 h à 18 h 30, sur l’école Cerene les 17 mai et 7 juin de 17 h à 18 h 30

pratique S’inscrire par mail : lyon@cerene-eucation.fr ou Tél. : 06.72.51.91.63. Le lieu de la réunion sera indiqué ultérieurement. www.cerene-education.fr

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?