EXPO ÉVÉNEMENT Revivre les folles années du rock’n roll

Souvenir, souvenir d’une folle époque ! Les années rock n' roll à Lyon entre 1978 et 1983. Photo DR
Souvenir, souvenir d’une folle époque ! Les années rock n' roll à Lyon entre 1978 et 1983. Photo DR

Revivre la naissance du rock’n’roll à Lyon de 1978 à 1983 à travers le Mobs, une salle de concert mythique qui a défrayé la chronique en son temps et servi de révélateur à la scène lyonnaise.

Si je vous dis Starshooter, Marie et les garçons, Ganafoul, Electric Callas, Carte de séjour ?

Des groupes de rock formés à la fin des années 1970, plébiscités par toute une génération de jeunes Lyonnais qui bravent les interdits, pour aller écouter du rock’n’roll. Led Zeppelin se produit à Lyon en 1973, suivi, en 1976, par Patty Smith. Pour ne citer qu’eux. « Une musique de sauvage », considère le maire de Lyon de l’époque, Francisque Collomb, qui fait alors la guerre à ces salles de concerts. En 1974 et 1975, plusieurs fermetures administratives tombent.

Lyon, capitale du rock

Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Les jeunes étudiants s’organisent, comme Emmanuel de Burten, qui programme des groupes à ENTPE et les salles de concert fleurissent partout en ville, souvent de façon éphémère. Parmi elles, le Mobs, situé rue Edison, dans un quartier qui bouge : la Part-Dieu. À force de tracasseries administratives, le Mobs finit par fermer, suscitant la colère des jeunes. Aussitôt, la rébellion s’organise et prend la forme d’un concert de soutien, qui sera donné le 29 juillet 1978. Cela fera date, puisque c’est le premier concert de rock donné à Fourvière, avec la participation de nombreux groupes, parmi lesquels Téléphone.

Le vent de rébellion qui souffle à Lyon, porté sur des airs de rock’n’roll, amplifié par le mouvement des radios libres, n’a pas échappé à la capitale. La presse nationale se presse pour assister à ce concert de soutien et cela vaut à Lyon la discrète, les gros titres autour de ce concert rock n’roll. Libération titre : « Lyon capitale du rock » donnant une légitimité à ces musicos dans le vent. Finalement soutenu par Raymond Barre, le Mobs renaît et devient le Mobs2. L’aventure ne durera qu’un temps, la salle de concert ayant été ouverte sans autorisation. Mais, la légende du rock’n’roll lyonnais est née et donne un coup de projecteur sur ces jeunes artistes talentueux qui représentent une vingtaine de groupes. Certains perceront, comme Kent, parti dans une carrière solo, ou encore Patrick Vidal, qui travaille sur Paris, et Olivier Carrier, alias “Uncle O”. « C’était les punks, l’underground, le do-it-yourself », remarque Cyrille Michaud, responsable du Département musique à la Bibliothèque municipale de Lyon.

C’est ce Lyon rock’n’roll que la bibliothèque veut faire redécouvrir aux Lyonnais, lors d’une exposition événement, qui se déroulera de mars à juin 2019, avec un programme culturel dédié.

Témoins directs de cette époque rock’n’roll, faites-vous connaître

Une expo sur le rock se prépare à la Bibliothèque municipale de Lyon, pour 2019, avec le département musique. Photo M.-C.P.
Une expo sur le rock se prépare à la Bibliothèque municipale de Lyon, pour 2019, avec le département musique. Photo M.-C.P.

Vous êtes Lyonnais, ou avez vécu cette période du rock’n’roll à Lyon, à la fin des années 1970, jusqu’au début des années 1980. Cyrille Michaud, responsable du département musique, et Benoît Galichet, chargé des collections patrimoniales musicales, attendent vos témoignages. Tous deux préparent leur exposition et recueillent, jusqu’à la fin du printemps, des documents de l’époque (billets de concert, pochettes de vinyles, affiches, vidéos, anecdotes, témoignages, partitions, objets publicitaires, etc.) pour alimenter l’expo sur ces années qui ont vu naître le rock’n’roll à Lyon, entre 1978 et 1983.

L’exposition mettra en scène les photographies prises par un fan de l’époque, Jean-Paul Bajard. Les éléments seront numérisés pour alimenter une exposition virtuelle accessible en ligne, sur le site internet de la Bibliothèque municipale de Lyon.

Les musiciens de l’époque sont les bienvenus, puisque les deux hommes souhaitent les associer à l’expo événement, qui se déroulera de mars à juin 2019. Évidemment, le département musique de la BM est un support de choix, riche de 100 000 vinyles et 60 000 CD. La bibliothèque municipale va remettre en prêt les vinyles, dans le courant du premier semestre 2019, avec possibilité d’emprunter une platine. « On aimerait beaucoup s’associer à une salle lyonnaise pour proposer un concert événement autour de cette période », observe Cyrille. L’idée est lancée. Pour entrer en contact il suffit d’écrire un mail à musiquazimuts@bm-lyon.fr ou d’appeler le 04.78.62.18.99.

Marie-Christine Parra

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?