Environnement Une éolienne urbaine bientôt installée au Moulin-à-Vent

L’Arbre à vent sera installé à l’entrée de la résidence Albert-Laurent.  Illustration Le ciel par-dessus le toit/SACVL
L’Arbre à vent sera installé à l’entrée de la résidence Albert-Laurent. Illustration Le ciel par-dessus le toit/SACVL

Produire sa propre électricité à l’aide d’un simple petit vent. Les habitants de la résidence Albert-Laurent située dans le 8e  vont pouvoir en bénéficier pour l’éclairage des parties communes. Explications.

Installer une éolienne au Moulin-à- Vent… Presque une évidence. Et pourtant. L’éolien urbain a bien du mal, semble-t-il, à se faire une petite place au soleil. Les sceptiques sont encore légion.

Le projet lyonnais pourrait bel et bien attirer l’attention. Comme un pari qu’il conviendrait de relever. Enfin pas tout à fait. Car l’arrivée d’une des premières éoliennes de petite taille en pleine ville, se fera dans le cadre d’une rénovation des espaces communs de la résidence Albert-Laurent située dans le 8e  arrondissement. « La production d’électricité ne sera pas notre principale motivation », admet Eric Lamoulen, directeur général de la SACVL qui pilote le projet. L’idée première, explique-t-il, « est de marquer l’entrée de la résidence de manière originale ».

Une brise suffit

L’Arbre à vent, éolienne construite en France par la société New world wind, a été choisi par les aménageurs et les habitants. Il fait partie du projet. On salue son côté esthétique « amusant ». C’est une façon de « mêler l’utile au beau », indique Estelle Bruaux, au nom de l’agence Le ciel par-dessus le toit en charge de l’aménagement, qui parle d’un « élément totémique, sculptural », qui va marquer le renouveau de cette résidence.

D’une hauteur de 9 mètres, l’Arbre à vent dont la forme rappelle celle du laurier est fait de métal pour le tronc qui n’en est pas vraiment un. Les pales ou microturbines qui ont l’apparence de feuilles, (il y en a 54), appelées “Aéroleaf”, sont en plastique. Ce sont elles qui produiront de l’électricité renouvelable. Elles réagissent avec très peu de vent, une brise, un courant d’air suffit, ou lors de petits vents qui fréquemment soufflent en ville.

Ce produit fonctionne sur un principe d’autoconsommation, il délivre une énergie immédiate de proximité. L’électricité produite servira directement à éclairer les parties communes et les espaces extérieurs d’une partie de la résidence Albert-Laurent. « Sans bruit mécanique, promet Jérôme Michaud-Larivière, PDG de New worl wind, le système est aussi simple qu’une dynamo de vélo ». Les travaux sur les espaces extérieurs ont démarré en janvier. L’arbre à vent, dont le coût est estimé à 49 500 euros devrait être installé en mai-juin.

Aline Duret

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?