La ville change Déplacements, travaux et cadre de vie: ce qu'il vous attend

Les membres des Comités d’intérêt local ont notamment soulevé un problème de cohabitation entre les cyclistes et les piétons. Photo d'illustration archives Maxime JEGAT
Les membres des Comités d’intérêt local ont notamment soulevé un problème de cohabitation entre les cyclistes et les piétons. Photo d'illustration archives Maxime JEGAT
Plus de trois heures de travail, jeudi soir, pour les membres de l’Ucil Lyon Métropole.   Photo Marie-Christine PARRA
Plus de trois heures de travail, jeudi soir, pour les membres de l’Ucil Lyon Métropole. Photo Marie-Christine PARRA
Les membres des Comités d’intérêt local ont notamment soulevé un problème de cohabitation entre les cyclistes et les piétons. Photo d'illustration archives Maxime JEGAT Plus de trois heures de travail, jeudi soir, pour les membres de l’Ucil Lyon Métropole.   Photo Marie-Christine PARRA

Comme chaque année, les membres des Comités d’intérêt local ont interrogé la Métropole sur les sujets qui les préoccupent.

L’assemblée générale de concertation, qui vient de se dérouler au siège de la Métropole, est un moment important d’échanges pour les membres des Comités d’intérêt local (CIL) et leur fédération (Ucil). Cette réunion de travail annuelle présidée par David Kimelfeld, président de la Métropole, est l’occasion, à travers les grands travaux et les tracas du quotidien, de dessiner les contours de la Métropole de demain.

Élus et techniciens reviennent sur une liste de questions transmise par les Comités d’intérêt local, au nombre d’une cinquantaine sur le territoire. Quant à la fédération (Ucil), fondée en 1960, elle réunit des associations créées par des habitants bénévoles et engagés dans la vie de la cité pour améliorer, à travers des commissions thématiques, le cadre de vie des Métropolitains.

Gros plan sur les travaux en cours ou à venir dans les quartiers lyonnais.

Presqu’île : vers une révision du plan de déplacement

Une réflexion est menée pour revoir le plan de déplacement en Presqu’île sur un périmètre allant de la rue Victor-Hugo aux Terreaux. A l’étude, de nouveaux passages piétonniers rue de la République et des aires de stationnement dédiées aux livraisons aménagées sur les rues perpendiculaires. Une réunion sera organisée en lien avec le CIL Presqu’île au moment de l’avant-projet.

Part-Dieu : un jardin pour la bibliothèque

« On ne dit pas assez aux habitants ce qu’on fait à la Part Dieu. Il faut expliquer vers quoi on va ! » a martelé David Kimelfeld, soucieux de rassurer ses concitoyens sur l’ampleur des travaux engagés.

Les membres de l’Ucil ont eu droit à un long exposé sur le pôle multimodal Part-Dieu à venir, vidéo à l’appui. Près du mail arboré Bouchut un jardin de la bibliothèque de 2 300 m² sera créé avec 118 arbres plantés, contre 73 aujourd’hui.

L’avenue Pompidou fermée le 5 mars

Mieux vaux venir dans le secteur en transports en commun ! Pour les audacieux, sachez qu’à partir du lundi 5 mars, l’avenue Pompidou fermera à toute circulation – modes doux compris – jusqu’en septembre 2018. L’accès au métro situé place Béraudier sera bouché dès le mardi 20 février pour laisser place à un hall d’accueil provisoire. Un nouvel accès au métro sera créé boulevard Vivier-Merle. La trémie située sur ce dernier sera fermée aux automobilistes, mais restera ouverte aux cyclistes, taxis, transports en commun.

Quartier Saint-Pothin : des travaux après 2020

Les études sont réalisées sur ce mandat pour la rénovation du quartier Saint-Pothin, mais les travaux attendront le prochain mandat, faute de financements.

Cours Vitton : une réunion d’ici fin mars

Le temps passe depuis l’accident qui a coûté la vie, en décembre 2016, à Anne-Laure Moréno, et qui a été suivi par d’autres accidents montrant toute la dangerosité de ce carrefour. L’Ucil a remis la question sur la table. David Kimelfeld a annoncé une nouvelle réunion d’ici à la fin de ce premier trimestre, avec Georges Képénékian, le maire de Lyon et Pascal Blache, le maire du 6e. L’enjeu : concilier les usages et assurer la sécurité des piétons.

Métro, bus, parc-relais : ce qu’il faut retenir

Parc relais : 20 % de places en plus

2 200 places de stationnement supplémentaires seront aménagées d’ici à 2025, sur Givors, Sathonay, aux Hôpitaux sud (900 places), Rillieux-la-Pape et le terminus du Métro B. Les parcs-relais, un outil efficace pour dissuader les Métropolitains de venir à Lyon en voiture ? Il semblerait puisque 35 000 personnes ont opté pour cette solution. La Métropole invite les sociétés à mettre en place des plans de déplacement d’entreprises pour leurs salariés.

Futur métro

Un Métro au Point-du-Jour ? Le projet est dans les cartons de la Métropole. Le Sytral a lancé, en 2017, des études de faisabilité assez poussées avec des données géotechniques, de localisation de la ligne avec un premier chiffrage à la clé. Rien n’est encore décidé, mais les conclusions de l’étude seront présentées aux élus du Sytral et aux communes concernées.

Le réseau de bus demain

Le réseau de bus lyonnais sera-t-il électrique ou hybride ? Selon le président : « Des tests sont en cours au Sytral sur l’électrique et les véhicules à hydrogène. Sur un parc de 1 000 bus, 130 véhicules trolley bus sont électriques. » Le pourcentage va augmenter avec les nouvelles acquisitions et la loi de transition énergétique qui crée des obligations pour renouveler le parc.

Champvert veut une meilleure desserte le soir

Le CIL Champvert réclame une meilleure desserte du secteur par les TCL au départ de Gorge-de-Loup, après 20 h 30. Il n’y aura pas de mise en site propre de la rue Champvert (Lyon 5e /9e ). L’hypothèse a été abandonnée car elle nécessitait des acquisitions foncières et représentait un coût trop important. La Métropole va étudier avec le Sytral le cadencement des lignes pour améliorer la desserte.

Avec les vélos, une cohabitation parfois compliquée

« Est-ce possible de circuler sur un trottoir à 5 ou 6 km/heure, soit la vitesse d’un piéton ? » : la question remontée par l’Ucil traduit l’exaspération des Lyonnais obligés de composer avec des piétons perchés sur un gyropode, des cyclistes qui grillent un feu rouge ou prennent un tourne à droite sans se méfier des jeunes en trottinette.

Pour Pierre Hémon, conseiller métropolitain aux Mobilités actives, le ministère s’est emparé de la question, ce cas de figure n’étant pas propre à Lyon. Pour l’élu, adepte du vélo, cela va dans le bon sens : « Plus on fait d’aménagements pour les cyclistes, moins on a de vélos sur les trottoirs. » Désaccord dans la salle : l’association Saint-Georges Presqu’île l’invite à venir près de la passerelle Saint-Georges pour compter les vélos qui l’empruntent.

Autre sujet de désaccord : la cohérence des itinéraires des pistes cyclables. « On se trouve avec des morceaux de pistes cyclables qui ne débouchent sur rien », s’étonne un membre de l’Ucil. Pierre Hémon est dans les clous : « Sur les 1 000 km de pistes cyclables annoncées sur ce mandat, nous en avons effectué près de 800. Actuellement, nous traitons les points noirs comme les arrêts de bus quai Pierre-Scize. »

Marie-Christine Parra

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?