INSOLITE Deux Lyonnais surfent sur le Rhône

Une sensation de glisse unique.  Photo Alexandre CLAUDIN
Une sensation de glisse unique. Photo Alexandre CLAUDIN

L’image est assez inattendue. Ce jour-là, sur le Rhône, deux surfeurs en combinaison, glissent littéralement sur une vague. Et pas quelques minutes ! Ils s’éclateront comme cela durant près de deux heures.

Comment est-ce possible ? La réponse, l’un des deux surfeurs, le Lyonnais Alexandre Claudin, nous la donne : «En fait, avec un ami – Lucas Frigout – nous avions déjà observé ce spot lors d’une précédente crue, il y a quatre ans, mais nous n’étions pas d’assez bons surfeurs à l’époque. C’est une cascade de pierres que l’on peut passer normalement à pied. Là, avec le débit lié à la crue, l’eau tape sur les rochers et crée une vague. Lorsque Lucas m’a appelé pour me dire que c’était bon, on a fait des essais et on s’est jeté à l’eau après le travail.»

Les deux amis, deux très bons surfeurs et excellents nageurs, ont donc glissé sur place durant plusieurs heures, d’une manière contraire à leur habitude sur les vagues de la côte Atlantique. «C’est complètement différent : normalement, la vague nous pousse. Là, le couloir fait 3 mètres et elle nous tire. C’est une forme d’aquaplaning, le plus difficile est de tenir sur la planche», explique-t-il. Une fois l’un, puis l’autre, puis ensemble, les deux amis s’éclatent devant quelques passants éberlués.

Et, les sensations sont uniques. «C’est un plaisir incroyable. On a l’habitude de faire sept heures de route pour aller surfer. Là, en février, on sort du travail, on prend nos planches et on surfe… À Lyon!», apprécie Alexandre.

Les deux amis ne désespèrent pas, d’ailleurs, de recommencer leur exploit. «Là, le fleuve est trop haut, il faut attendre qu’il descende encore un peu pour pouvoir recommencer. Évidemment, on n’a qu’une seule envie, c’est de resurfer sur cette vague… Même si on s’est arrêté épuisé par l’effort, mais grisé», conclut l’amateur de glisse.

David Tapissier

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?