La ville change Trop de pub en ville : des citoyens passent à l’action

Le collectif “Plein la Vue” en train de recouvrir un panneau ce lundi matin, rue Victor-Hugo.  Photo Jean-Christophe MORERA
Le collectif “Plein la Vue” en train de recouvrir un panneau ce lundi matin, rue Victor-Hugo. Photo Jean-Christophe MORERA

Ils veulent moins de publicité en ville. Et le font savoir ! Le collectif “Plein la vue” a mené ce lundi matin une action en Presqu’île : une vingtaine de personnes a recouvert de slogans les panneaux de la rue Victor-Hugo. Ils veulent mobiliser les Lyonnais alors que débute la concertation sur le règlement local de la publicité.

L’action menée ce lundi matin rue Victor-Hugo avait pour but de sensibiliser les Lyonnais et les Grands-Lyonnais à la présence de plus en plus envahissante de la publicité en ville. Avec des slogans chocs comme « La publicité vous fait dé-penser » ou « La pub s’impose, notre cerveau en pause ».

Le collectif “Plein la vue” a choisi une date qui coïncide avec le lancement de la concertation publique de la Métropole sur la future réglementation locale de la publicité. « Nous voulons interpeller les habitants et les élus sur cette présence publicitaire trop importante. Notre action est non-violente et non-partisane. Notre objectif n’est pas de supprimer la pub en ville, mais de la limiter », explique Benjamin Badouard, porte-parole du collectif qui a mis en ligne une pétition en ligne (déjà plus de 9 000 signatures sur change.org) et lancé hier son site web : pleinlavue.org

« On n’échappe plus à la pression publicitaire »

“Plein la vue” est né en novembre dernier du ras-le-bol d’une poignée de Lyonnais exaspérés par la multiplication des panneaux de pub, des bâches sur les travaux de bâtiments, l’arrivée d’écrans vidéo dans les stations de métro et l’annonce de l’expérimentation de publicités sur les trottoirs. « Ce n’est pas un combat de droite ou de gauche, ça concerne tout le monde. On n’échappe plus à la pression de la publicité et nous le vivons comme une agression. Cela dénature l’environnement, le patrimoine comme autour de la place Bellecour… Et ces affichages ne profitent qu’aux grandes marques, pas aux petits commerçants », poursuit Benjamin Badouard.

Le collectif regroupe désormais de nombreuses associations, particuliers, associations du patrimoine, groupes de parents d’élèves, petits commerçants… Sur sa page Facebook, il relaie la vidéo sur ce sujet réalisée par le youtuber lyonnais Vincent Verzat. Elle a déjà été vue 730 000 fois.

Contre les panneaux de pub vidéo dans les rues

« Sur notre site, on peut trouver un formulaire pour écrire à la Métropole et expliquer son point de vue sur la pub en ville. On invite le plus grand nombre de gens à s’exprimer », milite Benjamin Badouard qui critique également l’accord passé à l’automne entre la Métropole et JCDecaux à propos des Velo’v : « Le document précise – mais c’est un peu passé inaperçu – qu’en contrepartie, Decaux pourra installer des panneaux vidéo en ville dès 2020. On ne veut pas de ça, pour nous, c’est ce qu’il y a de plus néfaste ».

Le collectif annonce d’autres actions dans les prochaines semaines, ainsi qu’une participation le 25 mars à la journée mondiale contre la pub.

45 jours de concertation à la Métropole

La concertation sur le futur règlement local de la publicité (RLP) a officiellement débuté ce lundi et doit durer 45 jours. Un dossier sur le sujet est disponible à l’Hôtel de la Métropole, dans des communes de l’agglomération et les mairies d’arrondissement ainsi que sur le site internet de la Métropole (www.grandlyon.com) ou par mail (concertation-rlp@grandlyon.com).

Les Lyonnais pourront faire connaître leurs observations au fur et à mesure de la phase d’élaboration du projet en les consignant dans un cahier accompagnant le dossier de concertation. Tous les avis feront l’objet d’un bilan qui sera présenté au conseil de Métropole au plus tard lors de l’arrêt du projet. La délibération votée le 15 décembre dernier indique qu’une réunion publique sur le sujet doit être organisée… après l’été 2018. Soit bien longtemps après la fin de la concertation.

Jean-Christophe Morera

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?