FOOTBALL OL : Mariano, paradoxal et efficace

Mariano énerve souvent dans le jeu, mais en est déjà à douze buts en Ligue 1 / Photo Stéphane Guiochon
Mariano énerve souvent dans le jeu, mais en est déjà à douze buts en Ligue 1 / Photo Stéphane Guiochon

L'attaquant dominicain a beau parfois agacer ses partenaires et les supporters lyonnais, ses statistiques sont implacables.

L’OL savait ce qu’il allait chercher en recrutant Mariano Diaz au Real Madrid , où l’international dominicain avait surtout joué avec l’équipe réserve. Un buteur, un vrai, voilà ce qu’est le numéro 9 débarqué cet été à Lyon.

Ses statistiques sont d’ailleurs implacables : en seize matches de Ligue 1, Mariano a inscrit douze buts et figure d’ailleurs sur le podium des meilleurs buteurs derrière les valeurs sûres Edinson Cavani (PSG, dix-sept buts) et Radamel Falcao (Monaco, quatorze buts). Rapporté à son temps de jeu, cela fait un excellent ratio d’un but toutes les 104 minutes en championnat.

S’il n’y a pas grand chose à reprocher à ses stats, Mariano est pourtant régulièrement au cœur de débats enflammés. En cause, sa capacité à s’insérer dans le collectif. Mariano Diaz n’est pas Alexandre Lacazette. L’attaquant formé à l’OL et parti cet été à Arsenal pouvait facilement jouer dans les petits espaces et faire briller ses coéquipiers par son sens de la passe.

Le tir avant tout

Son remplaçant à Lyon ne vit que par, et pour, le but. Si ses progrès collectifs ont été loués ces derniers temps, cela n’en fait pas encore un monstre d’altruisme. Disons plutôt qu’il ne frappe plus systématiquement à chaque prise de balle et recherche parfois la passe, ce qui est déjà un changement notable par rapport au début de saison.

A 24 ans, Mariano ne changera de toute façon jamais totalement. Il continuera sans doute toujours à agacer ses coéquipiers en cherchant le tir avant tout (dimanche à Caen, on l’a vu frapper alors qu’un défenseur bouchait l’angle et que Memphis Depay arrivait lancé et réclamait la balle en retrait), mais son excellente frappe de balle, son sens du placement et sa détente impressionnante peuvent lui permettre de faire mouche à n’importe quel moment. C’est là tout le paradoxe Mariano, qui devrait continuer à agacer les supporters quelques minutes avant de les faire hurler de joie.

Hugo Hélin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?