caluire-et-cuire Bissardon : la fin du stationnement gratuit dans le quartier

Comme ailleurs dans Caluire, là où le stationnement est payant, les 30 premières minutes seront gratuites à Bissardon. Le tarif est fixé à 1,20 €/heure jusqu’à trois heures. Au-delà et jusqu’à 8 heures, c’est 35€ . Photo Émilie CHAUMET
Comme ailleurs dans Caluire, là où le stationnement est payant, les 30 premières minutes seront gratuites à Bissardon. Le tarif est fixé à 1,20 €/heure jusqu’à trois heures. Au-delà et jusqu’à 8 heures, c’est 35€ . Photo Émilie CHAUMET
À Bissardon, les rues sont étroites et parfois escarpées. Ce qui n’empêche toutefois pas le stationnement. Ici, la rue de Verdun,   angle rue Royet.  Photo Émilie CHAUMET
À Bissardon, les rues sont étroites et parfois escarpées. Ce qui n’empêche toutefois pas le stationnement. Ici, la rue de Verdun, angle rue Royet. Photo Émilie CHAUMET
STATIONNEMENT-CALUIRE.pdf
STATIONNEMENT-CALUIRE.pdf
Comme ailleurs dans Caluire, là où le stationnement est payant, les 30 premières minutes seront gratuites à Bissardon. Le tarif est fixé à 1,20 €/heure jusqu’à trois heures. Au-delà et jusqu’à 8 heures, c’est 35€ . Photo Émilie CHAUMET À Bissardon, les rues sont étroites et parfois escarpées. Ce qui n’empêche toutefois pas le stationnement. Ici, la rue de Verdun,   angle rue Royet.  Photo Émilie CHAUMET STATIONNEMENT-CALUIRE.pdf

C’est l’annonce qui doit être faite aux riverains par la mairie, ce vendredi soir en réunion publique. Un tarif résident est proposé. Pour les autres, hors résidents, il faudra débourser 1,20 € de l’heure jusqu’à trois heures. Le tarif de 4  à 8  heures, est lui fixé à 35 euros.

C’est Saint-Clair qui a donné le coup d’envoi du stationnement payant sur le territoire de Caluire. C’était en 2010. Déjà à l’époque, l’argument principal de la mairie était de dissuader les voitures “lyonnaises” et ventouses qui avaient choisi Saint-Clair pour échapper… au stationnement payant tout juste déployé à Lyon.

Commandés, les horodateurs ne sont pas arrivés…

En 2012, plus de 600 places étaient devenues payantes à Cuire-le-Haut et dans le bourg. En 2018, ce sera donc au tour de Bissardon de passer par la case horodateur.

Une “solution” à la saturation du quartier qui n’est pas véritablement une surprise. À plusieurs reprises déjà, le passage au stationnement payant avait été évoqué dans ce quartier où les espaces de voiries sont plus qu’ailleurs contraints par la topographie. Cette fois, la décision est prise par la municipalité caluirarde. Toutes les rues du quartier seront payantes.

La seule inconnue est de savoir quand ? En principe, à partir du 1er  janvier 2018. À la condition que les horodateurs, commandés, soient livrés et installés.

« Avec la mise en place du forfait de post-stationnement (1) , les communes ont revu leurs tarifications, doivent faire régler les appareils ou en commander de nouveaux partout en France. Les entreprises spécialisées sont débordées », explique le cabinet du maire. Toutefois, la gratuité à Bissardon vit ses dernières heures. Une nouvelle fois, les élus expliquent que c’est la proximité de Lyon, et « les voitures croix-roussiennes garées ici à la journée, et parfois à la semaine » qui poussent à ce choix qui vise à « favoriser une meilleure rotation des véhicules. Et à redonner « la priorité aux Caluirards ».

Stationnement : « priorité aux Caluirards »

« Les études le prouvent : une place est occupée par une ou deux voitures par jour lorsque le stationnement est gratuit. L’instauration du payant permet une rotation de six à dix fois supérieure. Et c’est la disparition des voitures ventouses », justifie-t-on dans l’entourage de Philippe Cochet, le maire. La crainte du repli des véhicules croix-roussiens vers Bissardon s’est encore amplifiée avec les travaux de réaménagement sur le cours d’Herbouville (Lyon 4e ) et la disparition à terme de places de stationnement à cet endroit.

Ce soir, en réunion d’information, le maire donnera toutes les explications aux riverains. Notamment les tarifs et les possibilités d’abonnements pour les résidents. Avec un argumentaire pour expliquer la décision qui sera, pour certains riverains, difficile à accepter : « On sait que les gens commencent par râler et puis après, tout le monde est content… »

(1) À Caluire, les élus ont voté un forfait de post-stationnement de 35 € en cas de non-paiement ou de dépassement de la durée du temps de stationnement payant. Il remplace et supprime l’amende nationale de 17 € et entre en vigueur au 1er  janvier 2018.

Repères

Rue de l’Orangerie, angle rue Verdun.  Photo Émilie CHAUMET
Rue de l’Orangerie, angle rue Verdun. Photo Émilie CHAUMET

17,60

C’est, en euros, le tarif de l’abonnement résident mensuel. La Ville propose aussi un tarif résident à la journée (2 €) ou à la semaine (6 €). Au mois (17,60€ ). À l’année (158,40 €).

Une vignette pour deux immatriculations

Chaque foyer justifiant qu’il habite sur le quartier peut bénéficier d’une vignette. Celle-ci peut mentionner les deux immatriculations des véhicules de la famille, et être placée sur l’un ou l’autre des deux véhicules.

Pour les habitants, c’était devenu trop difficile de se garer: la mairie de Caluire-et-Cuire, à propos de Bissardon.

Réunion d’information municipale sur le déploiement du stationnement payant, locaux de l’AMC2-Bissardon, 11, rue de l’Oratoire, ce vendredi 1er  décembre, à 19 heures.

Émilie Chaumet

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?