Urbanisme Projet de bar sur le toit de "l’escargot" : les riverains ne veulent pas trinquer

Premières loges : le parking des Halles vu depuis les fenêtres d’un appartement du 100, cours Lafayette.  Photo Sophie MAJOU Le projet de l’aménagement.  Visuel WW Architecture et Mengzhi Zheng  Le projet de l’aménagement.  Visuel WW Architecture et Mengzhi Zheng
Premières loges : le parking des Halles vu depuis les fenêtres d’un appartement du 100, cours Lafayette. Photo Sophie MAJOU Le projet de l’aménagement. Visuel WW Architecture et Mengzhi Zheng Le projet de l’aménagement. Visuel WW Architecture et Mengzhi Zheng
Premières loges : le parking des Halles vu depuis les fenêtres d’un appartement du 100, cours Lafayette.  Photo Sophie MAJOU Le projet de l’aménagement.  Visuel WW Architecture et Mengzhi Zheng  Le projet de l’aménagement.  Visuel WW Architecture et Mengzhi Zheng

Un riverain et le syndicat des copropriétaires de la barre du 100, cours Lafayette (Lyon 3e) ont attaqué le permis de construire portant sur la transformation du toit.

« Mettre en valeur » le toit terrasse du parking des Halles et « permettre aux Lyonnais de profiter de cet espace », c’était l’idée de Lyon parc auto (LPA), gestionnaire de l’équipement pour le compte de la Métropole lyonnaise. Seulement, voilà. Une fois le permis de construire de l’aménagement délivré, il a été attaqué par un habitant de la barre du 100, cours Lafayette (Lyon 3e ) et le syndicat des copropriétaires. Une information confirmée par Louis Pelaez, président de LPA.

Les occupants craignent pour leur tranquillité. « On a eu des soucis avec des bars des Halles qui organisaient des soirées jusque tard dans la nuit… », expliquent plusieurs habitants croisés sur place. Alors, un espace lounge en roof top de l’escargot n’est pas pour plaire… On redoute aussi une utilisation débridée du lieu comme une boîte de nuit à ciel ouvert, si d’aventure, la concession du parking échappait dans quinze ans à LPA, avec une cession à un éventuel privé. « Nous nous étions déjà engagés sur le fait que la buvette, 15 m² au maximum, n’aurait pas de Licence IV, que l’accès au toit sera fermé à partir de 22 heures et que seulement douze soirées exceptionnelles seront autorisées par an, avec une limitation des décibels à 73 dB », expose Louis Pelaez. L’élu ajoute avoir obtenu de la Métropole l’engagement de proroger ces règles avec le futur exploitant ou acquéreur.

Le syndicat des copropriétaires pourrait accepter le deal, et se désister de son recours, selon LPA. Reste que le riverain, en solo, pourrait maintenir le sien. Dans l’attente d’une décision de justice, l’exploitant n’entend pas débuter les travaux.

Le lieu

1 800 m² de toiture-terrasse du parking des Halles créé en 1969 par Jean-Zumbrunnen à la Part-Dieu (Lyon 3e ).

Le projet

Buvette, espace pique-nique, jardin paysager et œuvre d’art jaune. Coût : 5 M € (dont 300 000 € pour l’artiste). 

Le calendrier

Les travaux devaient initialement débuter en janvier  2017, pour une ouverture cet automne.  

Sophie Majou

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?