Football Nabil Fekir n’est pas encore indispensable chez les Bleus

Nabil Fekir doit gagner sa place  dans le onze tricolore. Pas évident / Photo AFP
Nabil Fekir doit gagner sa place dans le onze tricolore. Pas évident / Photo AFP

Régulièrement appelée en équipe de France, la star de l'OL est encore loin d'une indiscutable titularisation.

Nabil Fekir a fait la moitié du chemin pour être titulaire régulièrement en équipe de France. Souvent snobé par Didier Deschamps au moment de l’élaboration des listes jusque-là, le numéro 18 de l’OL semble enfin avoir convaincu le sélectionneur -et la France du foot- grâce à ses prestations brillantes depuis le début de la saison (onze buts et trois passes décisives en onze matches joués en Ligue 1).

Désormais systématiquement présent lors des rassemblements à Clairefontaine, Fekir doit maintenant gagner sa place dans le onze titulaire. Pas une mince affaire, même si certains éléments lui sont favorables. La tactique employée par Deschamps actuellement, en 4-2-3-1, peut ainsi faire les affaires du Lyonnais. L’OL évolue dans la même disposition, et Fekir y brille en soutien de l’attaquant de pointe avec une influence qui va bien au-delà des statistiques déjà citées.

Griezmann, plus que dur à déloger

Hélas pour lui, le sélectionneur a notamment mis en place ce système pour permettre à Antoine Griezmann d’occuper ce même poste. Et le joueur de l’Atlético de Madrid est plus que dur à déloger : star des Bleus, il est l’un des hommes de base de Deschamps depuis 2014. Même si son début de saison en club n’est pas à la hauteur de son statut, « Grizou » continue de répondre présent avec l’équipe de France.

Reste donc à savoir si Fekir a une chance de gagner sa place sur un côté. Compliqué : Deschamps aime avoir sur les ailes des profils capables de beaucoup travailler défensivement, l’un des points faibles du Lyonnais. S’il veut espérer être sur le terrain en Russie cet été, Nabil Fekir doit donc plutôt espérer un changement de paradigme du coach et la mise en place d’un jeu basé sur les combinaisons dans les petits espaces. Cela supposerait par exemple d’aligner Griezmann un cran plus haut, en faux numéro 9, ce qui libérerait une place en soutien à Fekir. Mais connaissant le conservatisme de Didier Deschamps dans ses choix, ce n’est pas encore gagné…

Hugo Hélin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?