FOOTBALL « L’OL tire moins, et moins bien »

La qualité de jeu inquiète parfois les supporters lyonnais, et cela se retrouve aussi dans les chiffres. L’OL tire ainsi beaucoup moins que la saison passée / Photo Stéphane Guiochon
La qualité de jeu inquiète parfois les supporters lyonnais, et cela se retrouve aussi dans les chiffres. L’OL tire ainsi beaucoup moins que la saison passée / Photo Stéphane Guiochon

Julien Assuncao est l’un de ces passionnés de statistiques qui décortiquent les matches de Ligue 1 sur Internet. Sur son site « Côté Stats » (cotestats.fr), il propose ainsi de nombreux tableaux et des analyses chiffrées. Et calcule même les « Expected Goals » (xG), chiffre permettant de quantifier le nombre de buts qu’une équipe aurait dû marquer ou encaisser, du moins selon les probabilités en se basant sur la qualité des tirs (zone du terrain, type d’occasions, etc.) On a dressé avec lui le bilan statistique de l’OL à la trêve.

On a globalement l’impression d’avoir depuis le début de la saison un OL aux deux visages, capable d’être brillant devant mais aussi très fébrile derrière. Est-ce que ça se répercute au niveau des stats ?

Pas forcément. L’OL concède légèrement plus de tirs (12,4 par match) que la saison dernière (11,3), mais beaucoup moins d’occasions nettes (1,0 par match contre 1,5). Malheureusement, seul Caen encaisse des buts avec un xG moyen plus bas que Lyon. Dit autrement, l’OL prend plus de buts qu’il ne “devrait”. On peut par exemple penser au doublé de Malcom (Bordeaux), marqué avec beaucoup de réussite sur deux frappes de loin qui avaient peu de chances de faire but. Et il faut ajouter à tout cela les trois buts marqués contre leur camp par les défenseurs lyonnais en huit matches de championnat !

Dans un bilan général de la Ligue 1 sur « Côté Stats », tu évoquais quelques spécificités lyonnaises au niveau des tirs…

En effet. On peut globalement dire que l’OL tire moins, et moins bien. Lyon était l’équipe qui tirait le plus en Ligue 1 l’année dernière, devant le PSG. Cette saison, l’OL n’est plus que sixième dans ce domaine. Seuls quatre joueurs sont au-dessus d’un tir par tranche de 90 minutes. La différence totale s’explique notamment par la baisse de régime de Memphis, passé de 3,28 tirs par 90 minutes à 0,67, ainsi que la disparition du milieu de terrain dans ce domaine avec les départs de Tolisso (2,12 tirs) et Darder (1,73). Et la réduction du nombre de tirs est d’autant plus problématique que la qualité de ceux-ci a également diminué. L’OL, qui se créait 3,0 occasions nettes par match en 2016/2017, est tombé à 1,8.

L’OL a passé la trêve à la huitième place. Est-ce que ce classement te semble logique au vu des stats ?

Plutôt que de regarder la place au classement, je trouve plus intéressant de s’intéresser au nombre de points. En réalisant des simulations de chaque match à l’aide des xG, j’estime que Lyon a globalement obtenu le nombre de points estimés (14 estimés, 13 en réalité). Mais, en dehors de Bordeaux, toutes les équipes classées au-dessus de Lyon ont obtenu plus de points qu’estimé. En partie grâce au talent de leur effectif, mais également grâce à une dose de chance. C’est particulièrement le cas pour Nantes ou Marseille.

Sur le long terme, les xG sont une mesure plus efficace pour prédire la suite du championnat que le nombre de points déjà obtenus. On peut donc imaginer que Lyon finisse par atteindre une quatrième place plus logique, mais pas forcément suffisante étant donné les objectifs de début de saison.

Hugo Hélin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?