CONSOMMATION Cereal House pour un retour en enfance

Fan de céréales, Cihad Gulcan a ouvert son bar la semaine dernière.  Photo Jean-Philippe CAVAILLEZ
Fan de céréales, Cihad Gulcan a ouvert son bar la semaine dernière. Photo Jean-Philippe CAVAILLEZ

À 22 ans, Cihad Gulcan a ouvert le premier bar à céréales de Lyon. Partants pour un bol de Smacks ou de Froot Loops ?

« Moi, je suis très chocolat. Alors Crunch et Chocapic avec du lait choco ». Ça, c’est la recette idéale de Cihad Gulcan, gérant de Cereal House, ouvert depuis la semaine dernière à deux pas du métro Garibaldi (Lyon 7e). Le jeune homme a décidé de se lancer dans un concept qui fleurit : le bar à céréales. Il ne faut pas s’attendre à du bio, non, mais aux céréales industrielles de votre enfance, et certaines importées des USA comme les Lucky Charms , les Reese’s Puffs (au beurre de cacahuètes) ou les Cap’n Crunch.

« Pourquoi des céréales ? Ben, parce que j’aime beaucoup ça. C’est mon côté enfantin. À l’origine, j’avais vu ce concept en Angleterre il y a quelques années. Ça s’appelait Cereal Killer. Il y avait des tables en forme de lits et tout le monde dégustait ça dans la joie et la bonne humeur. J’ai adoré.»

Et le Vénissian a gardé l’idée dans un coin de sa tête. Alors que les bars à céréales se frayaient un chemin dans l’Hexagone – Paris ouvrant le bal il y a un an et demi –, Cihad Gulcan, lui, attendait son heure. Étudiant en comptabilité puis responsable dans une franchise de pizzerias, il se décide à franchir le pas à 22 ans avec son bar à céréales, à la décoration très sobre, cours Gambetta, dans un quartier qu’il connaît parfaitement.

À deux pas de la fac, d’un collège et de l’Iscom, il mise sur la clientèle jeune et le plaisir régressif de s’offrir un bol de céréales. La madeleine de Proust du XXIe siècle, tout simplement. Même si, chez Cihad, c’est plus élaboré que des céréales et du lait. Avec un bol de deux types de céréales (22 disponibles), un accompagnement (16), un coulis (3), et du lait (6 dont amande, soja, chocolaté), les possibilités donnent le tournis. Pour 3,50 € le petit bol, et 4,50 le grand, cela reste très raisonnable.

Si le concept est souvent associé au phénomène de gentrification à Paris, Cihad Gulcan n’est pas aussi formel sur sa clientèle. « En une semaine, j’ai eu de tout. Beaucoup de curieux, des étudiants, des familles qui me demandaient si elles pouvaient revenir le samedi ou le dimanche matin », glisse-t-il alors que trois enfants d’à peine 10 ans choisissent un combo Froot Loops-Cap’n Crunch, avant de filer à l’étage, où le gérant a installé un canapé et une console de jeux.

Et le jeune homme promet des évolutions. « J’ai un coin épicerie américaine qui va s’agrandir ». Il réfléchit aussi à d’autres produits, comme les milk-shakes, ou les glaces, mais toujours autour des céréales. « Oui, toujours les céréales. Une fois qu’on y a goûté, elles restent ancrées pour toujours. »

Cereal House, 110, cours Gambetta, Lyon 7e. Compte Facebook : cerealhouselyon. Métro Garibaldi. Horaires : 7-19 h, tous les jours.

Jean-Philippe Cavaillez

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?