FOOTBALL OL 2-Guingamp 1: individuellement vôtre

Nabil Fekir exulte : son coup de génie vient d’envoyer définitivement l’équipe de Bruno Genesio aux commandes de son match face à Guingamp.  Pas si évident que cela quelques secondes plus tôt, quand Thuram avait égalisé après l’ouverture du score signée Mariano / Photo AFP
Nabil Fekir exulte : son coup de génie vient d’envoyer définitivement l’équipe de Bruno Genesio aux commandes de son match face à Guingamp. Pas si évident que cela quelques secondes plus tôt, quand Thuram avait égalisé après l’ouverture du score signée Mariano / Photo AFP

L’équipe de Bruno Genesio doit son succès de dimanche face à l’En-Avant à deux exploits individuels signés Mariano et Fekir.

L’OL retrouvait ce dimanche sa bête noire de l’an passé. Le club lyonnais s’était en effet incliné à deux reprises contre Guingamp en championnat, plus une élimination aux tirs au but en Coupe de la Ligue face au même adversaire. On retiendra donc surtout du match de ce dimanche cette victoire aux allures de revanche. Mais celle-ci ne doit pas cacher que tous les soucis de la dernière saison n’ont pas été résolus.

Comme l’an passé, l’équipe de Bruno Genesio est tombée dans le piège tendu par Antoine Kombouaré. Rapides dans les phases de transition défense-attaque et organisés de façon à bloquer la relance lyonnaise, les joueurs de l’EAG ont donné une leçon tactique à leurs hôtes. Accumulant les occasions en première période (un face-à-face remporté par Lopes devant Deaux, un tir lointain de Briand hors cadre) comme en deuxième (un tir croisé de Thuram qui avait pris de vitesse Marcelo, une parade exceptionnelle de Lopes après une reprise de Deaux sur corner), les Guingampais n’ont toutefois pas la chance d’avoir des joueurs du niveau de ceux de leurs adversaires du soir.

Jeu collectif indigent

Le football est parfois cruel, et Guingamp a rapidement couru après le score avant de réussir à égaliser à vingt minutes du terme… puis de se prendre le but de la défaite dans la minute qui suit.

Comme l’an passé, l’OL s’en est donc remis à ses individualités pour se créer des occasions. La conséquence logique d’un jeu collectif indigent. Les Lyonnais ont ainsi trouvé la faille sur un tir de l’extérieur de la surface de Mariano Diaz (19e ) avant de repasser devant au tableau d’affichage grâce à l’excellente technique de dribble de Nabil Fekir (72e ).

La seule satisfaction pour Lyon réside donc dans le résultat, qui vient gonfler un bilan statistique très présentable. Le club rhodanien compte quatre points de plus que l’an dernier à la cinquième journée (onze contre sept) et n’a toujours pas perdu en Ligue 1 (trois victoires et deux nuls). Mais il faudra sans doute montrer un plus joli visage pour tenir ce rythme.

Hugo Hélin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?