ENVIRONNEMENT Rénovation de l’île du Souvenir : des arbres vont tomber

Sur l’esplanade de l’île, bientôt un double alignement d’arbres. / Photo A. D.
Sur l’esplanade de l’île, bientôt un double alignement d’arbres. / Photo A. D.
Les vues sur les bas-reliefs seront dégagées. / Photo A. D.
Les vues sur les bas-reliefs seront dégagées. / Photo A. D.
Trente-deux arbres seront abattus. / Photo A. D.
Trente-deux arbres seront abattus. / Photo A. D.
Sur l’esplanade de l’île, bientôt un double alignement d’arbres. / Photo A. D. Les vues sur les bas-reliefs seront dégagées. / Photo A. D. Trente-deux arbres seront abattus. / Photo A. D.

Située au parc de la Tête d’Or, l’Île du Souvenir va être rénovée. Trois ans seront nécessaires pour remettre en valeur ce lieu marqué par la présence d’un patrimoine exceptionnel. Les premiers travaux, engagés par la Ville de Lyon, commencent ce lundi.

Il fallait relever un défi. Ou plutôt rétablir un équilibre. Car ici, sur l’île du Souvenir, deux logiques s’affrontent. Celle de Denis Bühler, le concepteur du parc de la Tête d’Or, qui tenait à ce que le lieu conserve son statut d’île. Et celle de Tony Garnier, créateur du monument aux morts, dédié aux victimes de la Première Guerre mondiale en 1930, qui s’est fixé un objectif : que cet ouvrage soit visible par le plus grand nombre.

Mais voilà. Depuis quelques années, indique Dominique Peyrard, technicien au parc, « l’île a eu tendance à se refermer sur elle en dissimulant l’œuvre de Tony Garnier ». Donc après avoir rénové le monument et tout récemment, les bas-reliefs, la suite logique était, pour la Ville de Lyon, de s’attaquer au patrimoine naturel. Ou plus exactement aux plantes invasives, peupliers, acacias, érables planes et autres rejets qui, selon les spécialistes, n’ont rien à faire sur l’île.

Des berges restructurées

Une étude a été commandée aux paysagistes de l’agence Moz. Résultat, un projet qui propose une restructuration des berges de part et d’autre du monument. L’idée est d’alterner transparence et densité.

Transparence pour mieux dévoiler aux visiteurs les majestueux bas-reliefs qui devront être visibles de loin grâce à l’aménagement de cônes de vue. Densité, à d’autres endroits, et donc plantations nouvelles pour refermer l’île, comme pour garder une part de ses mystères aux yeux du public.

Une allée monumentale plantée

L’esplanade menant principalement au très imposant cénotaphe sera aussi transformée. Les contours restent les mêmes, mais il est prévu l’installation d’un double alignement d’arbres. « Il s’agit d’aménager une allée monumentale, qui participe à la solennité du lieu, explique le technicien. Elle met en avant l’axe historique du cénotaphe imaginé par Tony Garnier. » Celui-ci doit être vu depuis l’entrée principale du parc, c’est pourquoi ces arbres, sans doute des tilleuls, seront plantés de manière à former une voûte.

32 arbres abattus

Pour mener à bien ce projet, 32 arbres, « des essences invasives », seront abattus. Un permis a été déposé et obtenu pour cette opération placée dans un espace boisé classé. Cette première phase, pendant laquelle l’accès à l’île sera interdit au public, démarre ce lundi. Elle est programmée au mieux jusqu’à la fin du mois. Des travaux de préparation des sols seront réalisés avant d’entreprendre les plantations en 2018 : 110 jeunes arbres, 227 arbustes et 4 988 plantes “couvre sol”. Enfin, c’est en 2019 que sera aménagée l’esplanade : dix arbres seront enlevés pour faire place aux nouveaux alignements.

Un accès au chantier très compliqué

Photo A.D
Photo A.D

« On a un super projet, mais on n’a pas d’accès, tout est compliqué. » Pour acheminer le matériel nécessaire aux abattages et aux aménagements, tout a été évoqué : le bateau, l’hélicoptère, la passerelle, etc. L’accès à l’île étant bien étroit, c’est finalement le treuil avec câble qui a été retenu. Il servira à transférer les troncs d’arbre de l’Île au parc. Les matières végétales seront broyées sur place. Pour le reste, les techniciens de la Ville ont opté pour du matériel léger et démontable.

Aline Duret

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?