Formation Lyon en tête du classement des villes étudiantes

Seule véritable zone d’ombre relevée dans le palmarès du magazine  L’étudiant : le coût de la vie à Lyon, en grande partie liée au prix des loyers des logements pour les jeunes.  Photo d’archives Richard  MOUILLAUD
Seule véritable zone d’ombre relevée dans le palmarès du magazine L’étudiant : le coût de la vie à Lyon, en grande partie liée au prix des loyers des logements pour les jeunes. Photo d’archives Richard MOUILLAUD

Qu’il fait bon vivre et étudier à Lyon !… À condition, toutefois – et de plus en plus –, de disposer, à chaque rentrée, de revenus plutôt élevés, notamment pour se loger.

« Je ne suis pas un adepte des classements, mais c’est mieux d’être premier ! » David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, commente en souriant le palmarès du magazine L’Étudiant, qui place Lyon en tête de 44 villes universitaires. Formations, sports, sorties, culture, transports, logements… Selon différents critères, Lyon apparaît comme celle où la qualité de vie est la meilleure pour étudier. « Cela montre que Lyon est une ville qui bouge », apprécie l’élu.

« La métropole lyonnaise grimpe depuis plusieurs années dans ce classement », souligne Baptiste Legout, journaliste de l’Étudiant en charge des palmarès. Lequel précise les éléments qui ont permis à la ville de devenir major de la promotion 2017. « D’une part l’attractivité – on compte 30 000 étudiants de plus en dix ans –, d’autre part une plus forte fréquentation des transports en commun. »

On peut leur ajouter « une offre de formation tout à fait correcte » avec « de bonnes classes préparatoires, de bonnes grandes écoles ». Le président de la Métropole met lui aussi en avant « la grande diversité de cette offre, avec plus de 1 000 formations ». En ce qui concerne l’attractivité, il relève avec plaisir « que 40 % des étudiants lyonnais arrivent de l’extérieur de la métropole, dont environ10 % de l’étranger ». Une évolution d’ordre méthodologique apporte aussi un coup de pouce. « Par rapport aux classements précédents, nous avons davantage pris en compte, dans notre classement, la présence de nombreuses petites écoles spécialisées sur le territoire lyonnais », précise Baptiste Legout. Enfin, le « bassin d’emplois dynamique » favorise la métropole.

Ce tableau plutôt réjouissant comporte tout de même une zone d’ombre, à savoir le coût de la vie étudiante à Lyon. Question prix des loyers, la note de L’Étudiant est de 2 sur 10 et rejoint en cela une enquête de l’Unef qui fait de Lyon la 4e vie la plus chère. Le syndicat étudiant relève aussi qu’elle fait aussi partie des cinq villes où le coût de l’abonnement étudiant excède 300 € pour l’année.

Se loger reste cher...

C’est le premier poste de dépenses des étudiants et il pèse de plus en plus lourd à Lyon. Pour les parents des étudiants d’aujourd’hui, les “bons plans” étaient bien plus nombreux : au début des années 1990, la moitié des logements privés de l’agglomération lyonnaise proposait un loyer proche ou inférieur à celui des logements sociaux. Cette proportion est désormais de l’ordre de 10 %.

Par ailleurs, les jeunes ont très difficilement accès au parc social de l’agglomération : « La proportion des locataires de moins de 25 ans est de l’ordre de 2 % », indique Kheira Boukralfa, l’une des responsables du CLLAJ à Lyon (Comité local pour le logement autonome des jeunes). Si la Métropole incite des bailleurs sociaux à proposer des petits logements dédiés aux étudiants, il est clair que, globalement, l’offre ne parvient pas à répondre à la demande des jeunes que la famille ne peut pas “subventionner”.

Quant aux chambres du Crous ouvertes aux boursiers, celles-ci n’entrent pas en compte dans le classement de L’Étudiant. Pourtant, le maire de Lyon, Georges Képénékian, et le président de la Métropole, David Kimelfeld évoquent cette donnée, se félicitant de l’effort fourni sur ce point. Le nombre de places a en effet augmenté (9 498 à ce jour pour 8 675 l’an dernier), mais il est largement inférieur au nombre de demandes dans l’agglomération (48 787).

Les chiffres dans le détail

-Évolution du nombre d’étudiants sur dix ans : 1re au classement général
-Transports : 8e avec une note de 9 sur 10
-Dynamisme de l’emploi : 6e
-Offre culturelle : 3e
-Offre de formations pour 100 000 habitants : 20e
-Réussite en première année de licence : 2e
-Part d’étudiants de 3e cycle dans les universités : 21e
-Ensoleillement : 11e avec une note de 5 sur 10
-Logement : 41e avec 2 sur 10

Muriel Florin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?