Éducation Les constructions modulaires, le futur des collèges ?

Le collège Alice-Guy, dans le 8 e arrondissement, est le premier collège construit entièrement en modulaire à Lyon.  Photo Joël PHILIPPON David Kimelfeld, président de la Métropole, était présent mardi matin au collège Alice-Guy.  Photo Joël PHILIPON
Le collège Alice-Guy, dans le 8 e arrondissement, est le premier collège construit entièrement en modulaire à Lyon. Photo Joël PHILIPPON David Kimelfeld, président de la Métropole, était présent mardi matin au collège Alice-Guy. Photo Joël PHILIPON
Le collège Alice-Guy, dans le 8 e arrondissement, est le premier collège construit entièrement en modulaire à Lyon.  Photo Joël PHILIPPON David Kimelfeld, président de la Métropole, était présent mardi matin au collège Alice-Guy.  Photo Joël PHILIPON

Mardi matin, David Kimelfeld, président de la Métropole, a visité deux collèges lyonnais dont Alice-Guy, dans le 8e arrondissement. Cet établissement a la particularité d’être construit avec des modules.

Modulaire, ce mot fait penser aux préfabriqués que l’on voit sur les chantiers. Pourtant, le collège Alice-Guy, situé dans le 8e arrondissement, rue Paul-Cazeneuve, qui a ouvert ses portes pour la première fois à la rentrée, est construit uniquement à base de modules. Une nouveauté qu’est venu visiter, mardi, David Kimelfeld, président de la Métropole, ainsi que Françoise Moulin-Civil, rectrice de l’Académie de Lyon.

La Métropole se prépare à accueillir 5 000 élèves supplémentaires dans les années à venir. Pour subvenir aux besoins de nouveaux établissements scolaires, il a fallu trouver un procédé novateur et rapide. La construction d’un collège “traditionnel” prendrait entre cinq et six ans, le collège Alice-Guy a vu le jour en dix-huit mois seulement, grâce à la construction modulaire. Avec une capacité d’accueil de 500 élèves de 6e et 5e , l’établissement va permettre aux élèves du 8e arrondissement de rester dans leur quartier et de ne pas se rendre dans les infrastructures scolaires de Vénissieux, où ils étaient affectés jusqu’à présent.

D’autres collèges pourraient voir le jour

Le collège Alice-Guy est peut-être le premier d’une liste d’établissements construits en modulaire. Avec la demande croissante et le faible coût de ce type de construction, la Métropole pourrait bien lancer d’autres chantiers de ce type dans les prochaines années. « Il va falloir que nous fixions des lieux où il faudra ouvrir de nouveaux collèges, explique Éric Desbos, conseiller délégué de la Métropole en charge de l’Éducation, des Collèges et de l’Action éducative. Cependant, nous ne sommes pas fixés sur un modèle particulier. La construction modulaire ne se généralisera pas forcément, mais cela pourrait être un bon modèle. »

« L’enjeu majeur est de répondre aux besoins face à l’attractivité de la Métropole », déclare David Kimelfeld. Pour autant, les collèges “traditionnels” ont toujours leur place dans le paysage lyonnais, comme le rappelle Éric Desbos : « Les collèges, à l’exemple de Jean-Moulin, dans le 5e arrondissement, sont des marqueurs de la Ville. »

Pour autant, la construction modulaire est une autre forme d’architecture. « Nous devons faire dans l’originalité pour répondre à la demande, explique David Kimelfeld. Le coût de fabrication des constructions modulaires pourrait être abaissé encore avec des délais plus longs. »

Les modulaires, un travail architectural

Si les constructions en modulaires peuvent devenir récurrentes, cela demande tout de même le travail d’un architecte et d’une équipe de maîtrise d’œuvre. « Nous avons essayé de créer un établissement où l’on ne voyait pas forcément que c’était du modulaire, explique Sarah Bigot, architecte à la direction de la logistique, du patrimoine et des bâtiments. L’objectif était de faire entrer le plus de lumière naturelle dans le bâtiment. »

Il a fallu faire des plans pour que l’entreprise de fabrication des modules les fasse sur mesure. Les modules ont ensuite été livrés avec des sols en bétons et l’isolation déjà posée. Il ne restait plus qu’à ajouter les éléments complémentaires, à l’image de la verrière du hall.

Le collège Alice-Guy est donc opérationnel pour cette rentrée scolaire, et on ne se doute pas, en l’observant, qu’il est construit à partir de modules. Il ne reste plus que le complexe sportif, qui sera livré au mois de décembre, et le troisième étage.

Ce collège du 8e est certainement le premier d’un nouveau type d’établissement scolaire. Son architecte en est satisfaite et, dès la conception, elle ne doutait pas du résultat.

14 C’est, en millions d’euros, le coût total de la construction du collège Alice-Guy. Un collège “traditionnel”, en dur, de même capacité aurait coûté 25 millions d’euros.

Marion Gergely

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?