Enseignement supérieur Bientôt 500 élèves au campus numérique “King Charles”

L’immeuble “King Charles”, situé en face du centre commercial de Confluence, devrait ressembler à cela en septembre. Actuellement, de gros travaux sont en cours. / Photo Groupe Cardinal
L’immeuble “King Charles”, situé en face du centre commercial de Confluence, devrait ressembler à cela en septembre. Actuellement, de gros travaux sont en cours. / Photo Groupe Cardinal

En attendant que le campus numérique ne s’installe à Charbonnières, c’est un immeuble de Confluence (Lyon 2e), le “King Charles”, qui accueillera les élèves de treize formations à la rentrée.

On ne connaît pas encore la date exacte de la rentrée. Elle interviendra à la fin des travaux et après la visite de la commission de sécurité. Mais la Région l’assure, l’immeuble “King Charles” sera prêt probablement fin septembre, avant une inauguration officielle prévue pour la mi-novembre.

Ce sera au tour de 500 étudiants d’entrer en jeu. Mais pour 120 d’entre eux, la place n’est pas encore assurée : ceux du 101 (une formation de codeurs) devront d’abord avoir été sélectionnés avec l’épreuve de la “piscine” (lire ci-dessous). 400 nageurs présélectionnés en ligne sur plus de 2 000 demandes seront largués dans un grand bain virtuel, selon un concept de l’École 42, fondée par Xavier Niel, le patron de Free.

Un tiers des PME françaises n’ont pas de site Internet

Sur ce campus innovant, la palette de formation des métiers du numérique est très large, à l’instar de celle portée par l’Esdes : « On ne va pas créer des codeurs, nous ne sommes pas une école de geeks », précise Olivier Maillard, le directeur de l’école de commerce.

Les futurs diplômés des formations du campus numérique s’orienteront vers les métiers de chef de projet web, administrateur de systèmes et réseaux ou encore webdesigner. Des qualifications très demandées par les entreprises d’Auvergne Rhône-Alpes, parfois très en retard sur ce créneau – un tiers des PME françaises n’ont pas de site internet. Elles ont aussi des difficultés à trouver les bonnes personnes : 2 000 postes n’ont pas trouvé preneur dans la région entre avril 2016 et avril 2017. Pour faire face à ces besoins, treize autres formations ont par ailleurs été labellisées “Campus région”, mais sont situées hors les murs.

Les ambitions de la Région pour le campus numérique sont grandes et les moyens mis en place seront exponentiels. L’objectif, c’est de monter petit à petit en nombre d’élèves afin d’avoir en 2020, 3 000 élèves au moment du déménagement à Charbonnières-les-Bains, siège de la Région de 1974 à 2011. 60 millions d’euros environ sont débloqués par la Région pour faire de son ancien siège rien de moins que « l’épicentre de la Silicone vallée européenne ».

Le 101 : piscine et commandos

Ce n’est pas une nouvelle épreuve de “Koh Lanta”, mais ça s’apparente tout de même à de la survie. Inspirée du concept de l’École 42 du fondateur de Free, la “piscine” de l’école de codeurs, le 101, permettra de sélectionner les étudiants.

400 nageurs baignent dans le grand bain pendant deux mois. L’idée : qu’ils se débrouillent seuls, devant leur écran, pour effectuer les exercices demandés. Ce concept est une « chance », explique le site de l’École 42. « À la manière des commandos de Marines, une immersion dans le grand bain qui nous permet d’identifier les plus motivés et de confirmer l’aptitude des étudiants “admissibles” pour le développement informatique. » Au 101, à la fin, il n’en restera que 30 %, soit 120 étudiants.

L'Esdes parmi les sept écoles sélectionnées

Les responsables de l'Esdes se réjouissent que l'une des formations de l'école de commerce rejoigne le campus numérique. / Photo E.C.
Les responsables de l'Esdes se réjouissent que l'une des formations de l'école de commerce rejoigne le campus numérique. / Photo E.C.

Installée depuis deux ans sur le campus Saint-Paul, l’Esdes, école de commerce de l’Université catholique de Lyon (Ucly) fait partie des établissements d’enseignement supérieur associés au Campus numérique, avec Digital campus, Cesi (en association avec Atos et Sup La Mâche), l’EM Lyon, IT Akademy, Signes et formations et le 101.

L’une des trois spécialités de leur nouveau bachelor (équivalent de la licence dans les filières privées), management et communication digitale intégrera le campus. Alors qu’auparavant l’école ne dispensait que des formations à bac + 5, la création de ce bachelor (bac +3) est un pas en avant vers une volonté de répondre à une demande inédite et croissante des entreprises en recherche de ressources humaines spécialisées en numérique. Les diplômés de ce bachelor auront des passerelles au sein de l’Esdes vers la filière marketing and digital business, qui dispense un diplôme de grade master.

Élise Colin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?