Running Lyon Lucas Bleys, le voleur de records

Lucas Bleys, vainqueur de la finale du « Soulary Contest », à Lyon 4e,  le week-end dernier face à Anatole Roland : coup d’essai, coup de maître ! / Photo Benjamin Steen
Lucas Bleys, vainqueur de la finale du « Soulary Contest », à Lyon 4e, le week-end dernier face à Anatole Roland : coup d’essai, coup de maître ! / Photo Benjamin Steen

Pour sa première participation, l'Albigeois d'origine, qui n'avait plus participé à une course à pied depuis les cross scolaires, a remporté le "Soulary Contest" le week-end dernier.

D’ordinaire, c’est un coin à l’écart du tumulte. Mais samedi dernier, lorsqu’il referme son portail derrière lui, ce riverain de la rue Josephin-Soulary (Lyon 4e) tombe sur des furieux. Depuis une heure, les trente-cinq concurrents de la deuxième édition du « Soulary Contest » se sortent les tripes dans ce boyau dressé en direction du plateau de la Croix-Rousse depuis les quais du Rhône (442 marches, 200 mètres de long environ) : « Je la monte tous les jours », dit-il. « Ils mettent combien de temps, eux ? »

A l’issue de la première manche, le record vient de tomber sous la minute dix : « Ah, ouais ! »

Et il n’avait pas encore vu la finale. Ambiance électrique sous l’orage, marches glissantes, mais un nouveau chrono de référence pour le vainqueur Lucas Bleys (1’09’’41).

Dix minutes plus tard, il n’avait pas tout à fait récupéré de la violence de l’effort : « Comme j’avais trois secondes de retard sur le meilleur temps en qualif (Anatole Roland), j’ai tenté le tout pour le tout. Je suis parti à fond en essayant de tenir », explique-t-il avec une pointe d’accent du Sud-Ouest.

A 23 ans, il vient de débarquer. Originaire d’Albi, ce jeune ingénieur diplômé de l’Insa Toulouse effectue son stage de fin d’études chez EDF à Lyon.

"Les montées en escaliers, c'est parfait pour se défouler"

Ancien cycliste amateur de première catégorie, « plutôt grimpeur chez jeunes, plutôt sprinteur à la fin », il a aujourd’hui du poil aux mollets mais toujours toujours des fourmis dans les jambes : « A Lyon, c’est plus simple de mettre ses baskets que de faire du vélo… J’aime bien aller dans les montées en escaliers. C’est parfait pour se défouler et découvrir la ville ».C’est lors d’une de ses sorties qu’il est « tombé par hasard sur une affiche du “Soulary Contest” ».

Il n’avait plus participé à une course à pied depuis les cross scolaires. Un coup de maître pour un coup d’essai.

« Mais avoir fait du vélo est plutôt avantageux au niveau cardio et quadriceps », analyse-t-il.Il avait aussi bien travaillé les bosses ces derniers jours.

Adepte de l’appli Strava, qui permet à ses utilisateurs de s’affrontent sur des segments, il s’y est repris à sept fois pour s’emparer du record de la montée vers Fourvière depuis la gare Saint-Paul, via les escaliers de Nicolas-de-Lange (2’36’’).

Battu de 18 secondes, le précédent record datait de novembre 2016. Le voilà avec les deux montées les plus prisées des runners lyonnais à son tableau de chasse. A ce rythme-là, on va bientôt le soupçonner d’avoir dérobé la couronne de Marie…

Sans attendre, le président du club d’athlétisme de Caluire (organisateur du « Soulary Contest ») lui a proposé de venir faire un test. Pas besoin d’avoir l’œil du maquignon pour soupçonner son potentiel…

Benjamin Steen

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?