SPORTS Avec deux tournois de tennis, Lyon fait coup double

L’an dernier, le Belge Steve Darcis remportait la première édition de l’Open Sopra Steria, organisé au Tennis club de Lyon.  Photo @A Different Studio
L’an dernier, le Belge Steve Darcis remportait la première édition de l’Open Sopra Steria, organisé au Tennis club de Lyon. Photo @A Different Studio

La métropole accueille deux tournois de tennis professionnels en extérieur en l’espace de trois semaines, avant et après Roland Garros.

Les Lyonnais se sont-ils mis en tête de faire de l’ombre à la terre battue de Roland Garros ? En l’espace de trois semaines, deux tournois de tennis professionnels sont organisés dans la métropole. Il s’agit de l’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes, du 20 au 27 mai, à la Tête d’Or, et de l’Open Sopra Steria, du 12 au 18 juin, au Tennis club de Lyon. Pour l’un, c’est une première à Lyon. Pour l’autre, une seconde édition.

Un match entre deux Lyonnais

Le premier est un ATP 250, troisième catégorie la plus prestigieuse après les grands chelems. Le second est un challenger, circuit secondaire de tennis professionnel. Dans tous les cas, c’est un retour gagnant pour la petite balle jaune dans la métropole qu’elle avait quittée en 2009 avec la fin du Grand prix de tennis de Lyon. L’occasion pour la Ville de voir à nouveau des stars du tennis mondial taper la balle sur ses courts.

C’est l’objectif premier de l’Open Parc, nouveau tournoi, qui n’a pas lésiné sur les moyens, avec le soutien de la Région, de la Ville et de partenaires privés. Le vélodrome du parc de la Tête d’Or est transformé pour l’occasion en court central de 4 000 places (voir infographie par ailleurs). Les organisateurs ont même appelé en renfort Jo-Wilfried Tsonga afin d’attirer des tennismen comme Raonic (6e mondial) (1), Kyrgios (20e) ou Del Potro (34e), composant ainsi un tableau de 28 joueurs, avec une finale prévue la veille de Roland Garros. «Le but est de devenir un rendez-vous incontournable», ne cache pas le Villeurbannais Thierry Ascione, ancien joueur professionnel et directeur du tournoi, qui vise 20 000 spectateurs.

Plus modeste, l’Open Sopra Steria cultive sa différence. Tournoi à taille humaine, gratuité jusqu’au jeudi … Ce qui ne l’a pas empêché d’atteindre, justement, 20 000 spectateurs l’an dernier pour sa première édition. Né de la volonté du Lyonnais Lionel Roux, ancien joueur professionnel lui aussi, ce tournoi a annoncé la participation de Paul-Henri Mathieu (115e ).

Deux tournois avec en toile de fond deux modèles économiques bien différents, que le supplément économique du Progrès décortique dans son édition de ce mardi, avec un match, chiffres à l’appui, des deux tournois concurrents.

(1) Classement ATP au 10 mai 2017.

La charte d’orientation du parc de la Tête d’Or va-t-elle être respectée ?

«Le parc doit rester un lieu de nature, où le citadin peut se ressourcer », expliquait Daniel Boulens, directeur des espaces verts de la Ville de Lyon, en juin 2014, dans le Progrès Économie.

Un parc de 117 hectares, régi par un règlement soucieux de l’esprit naturaliste et patrimonial du site. Un parc extrêmement encadré, dont la quiétude pourrait être mise à mal pendant les six jours du tournoi outdoor. Adoptée à l’unanimité en 1998 par le Conseil municipal de Lyon, la charte d’orientation du parc, très rigide, proscrit les activités commerciales, qui pourraient se rapprocher des parcs d’attractions, des fêtes foraines, etc.

Selon la communication de la Ville, le vélodrome, qui accueille le court central, ne serait pas concerné par cette charte. Pour le village et les courts annexes, la communication assure que «les organisateurs se sont engagés à respecter la charte en utilisant des véhicules électriques, et pas de charges trop lourdes, en respectant l’environnement du parc, lieu de détente et de repos».

De tels engagements seront-ils tenus ? Sachant que le montage des installations du tournoi nécessite le passage de 15 semi-remorques et l’acheminement de 300 m3 de terre battue… Pour les besoins de l’événement, et au vu des impératifs économiques, les horaires de fermeture du parc – si rigides habituellement – vont être adaptés : «En horaire d’été, le parc ferme à 22h30. Seule l’entrée située côté Cité internationale sera ouverte jusqu’aux environs de 23 heures pour laisser le public sortir», assure la Ville de Lyon. Cela paraît moins clair du côté de l’organisateur, qui indique que «cela dépendra de la fin des matches».

Côté sécurité, la Ville certifie que «l’organisateur a sollicité les services d’une société de sécurité privée et les effectifs de la police du parc seront déployés comme d’habitude pour surveiller le site.» La municipalité assure aussi que pendant l’événement, toutes les entrées resteront accessibles pendant l’ouverture du parc, de 6h30 à 22h30. Quant au stationnement, l’organisation du tournoi a prévu un partenariat avec les parkings P0 et P2 de la Cité internationale, qui s’ajouteront aux places existantes sur le boulevard Stalingrad.

Y. F. et F. B.

Franck Bensaid et Yann Foray

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?